Cameroun

Cameroun – Crise anglophone: les réseaux sociaux coupés une nouvelle fois

Les régions anglophones du Cameroun viennent d’être privées une nouvelle fois de réseaux sociaux. Il a été constaté l’impossibilité d’accéder àTwitter, Facebook encore moins WhatsApp qui semblent ne plus fonctionner dans ces régions qui s’apprêtent  à vivre une journée de tous les dangers ce dimanche 1er octobre. Toutefois les moteurs de recherche dont Google sont fonctionnels.

Publicité

Les indépendantistes anglophones ont prévu de proclamer de façon symbolique l’indépendance de l’Etat de l’Ambazonie, qui regroupe les régions de Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et qui compte 20 % des 22 millions de Camerounais.

Le mercredi, la ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, avait assuré dans un communiqué qu’il n’y aurait pas de coupure d’internet dans les régions anglophones “dans les prochains jours”. Des tentatives de plusieurs médias locaux, pour joindre Issa Bakary Tchiroma, le ministre camerounais de la Communication pour obtenir la position du gouvernement, se sont soldées par un échec.

Le Nord-ouest et le Sud-ouest, les deux régions anglophones sur les dix du Cameroun, avaient été privées d’internet pendant trois mois jusqu‘à fin avril, soit la plus longue coupure de ce type en Afrique.

Un rapport publié mercredi par l’organisation internationale Cipesa, a fait savoir que les coupures internet décidées par les gouvernements africains depuis 2015 ont coûté environ 237 millions de dollars à l‘économie africaine. De plus en plus, les réseaux sociaux se sont imposés comme de véritables opposants aux pouvoirs africains. L‘Éthiopie, la RDC, le Cameroun, l’Ouganda, l’Egypte, et tout récemment le Togo ont restreint l’accès à internet afin de réduire l’impact des appels de l’opposition.

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page