Divers

Découvrez ce que les douaniers ont découvert dans le caleçon d’un homme lors d’une fouille

Par mesure de prudence, les douaniers sont présents dans les gares et les aéroports. Ils font des fouilles minutieuses de chaque passager ou voyageur qui traverse les différents sites de transports terrestres, aériens ou portuaires.

Certains voyageurs rivalisent d’ingéniosité pour cacher certains objets illégaux aux forces de l’ordre.

Un passager a eu la brillante idée de mettre dans son caleçon des diamants. Il tentait de passer incognito dans une gare de Paris quand il a été pris par les douaniers de la brigade ferroviaire de la gare du Nord de Paris.

Publicité

L’homme en provenance de la République Démocratique du Congo transportait près d’un kilo de diamants, qu’il voulait emmener à Bruxelles. Malheureusement pour lui, les douaniers ont mis la main sur lui. Ils ont découverts 800 grammes de diamants bruts de contrebande. Un spécialiste a évalué la valeur des diamants à un montant de 300 000 euros.

Il est donc interdit de transporter des pierres précieuses de manière illégale dans l’Union européenne. En effet, des lois sont écrites pour sécuriser le trafic des pierres précieuses. Toute personne transportant des objets de grandes valeurs doivent donc posséder un certificat attestant de la légalité et de la provenance.

En outre, le propriétaire des diamants n’avait aucune certification pour justifier leur présence sur lui et surtout dans son slip.

De plus, il a été spécifié que ces trafics de diamants illégaux sont destinés à financer des groupes armés.

Tags

Adjoba Koto

Hello, je suis Adjoba Koto, j'adore l'Afrique, la culture africaine, lire, écrire, danser, cuisiner. Je suis une grande passionnée du monde digital. Merci à tous pour vos messages. +225 89686134 akoto@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer