Santé

Découvrez l’homme qui a sauvé la vie de 2 millions de bébés

Depuis 1960, Il donne son sang toutes les trois semaines. Cet Australien de 79 ans a permis la mise au point d’un traitement contre l’anémie pouvant entraîner des malformations voir la mort chez les nouveau- nés grâce aux super propriétés de son plasma sanguin comme l’indique le quotidien seneweb, le mardi 1er mars 2016.

C’est depuis l’âge de 14 ans plus précisément en 1951 que tout a débuté. En effet, suite à une infection pulmonaire, James Harrison va subir une l’ablation d’un poumon. Il n’aura la vie sauve que grâce à la transfusion de 13 litres de sang prélevés sur des inconnus. A son réveil, il jure de devenir donneur à son tour.

Publicité

Soulignons qu’en soixante ans d’existence, James Harrison a fait don de son liquide précieux  plus d’un millier de fois, sauvant en retour la vie de plus de 2 millions d’enfants, à l’instar de son propre petit-fils ! Parce que le plasma sanguin de celui que ses compatriotes surnomment « l’homme au bras d’or » contient un anticorps, véritable antidote contre l’anémie hémolytique périnatale.

En effet, la mort prématurée des bébés et les fausses couches résultent d’une incompatibilité de rhésus entre la mère (rhésus négatif) et son enfant (rhésus positif).  L’anti-D, un sérum a été mis au point grâce à la contribution de James Harrison, pour résoudre ce problème. En plus, depuis 1967, son sang a été ajouté à chaque dose injectée aux femmes enceintes avec grossesses à risque du pays, permettant ainsi de prévenir la maladie. La Croix-Rouge locale cherche présentement un successeur digne de ce nom parmi les 200 candidats potentiels face à la retraite imminente de James Harrison. Une mission complexe au regard du service rendu par « serial donneur ».

Qu’en pensez-vous ?

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer