France

Divorce: Quand les enfants témoignent, ça fait mal au coeur!

Splitting up est un livre sorti en Angleterre qui donne la parole aux enfants de parents divorcés. « Splitting Up – A Child’s Guide To A Grown Up Problem » est un extrait d’histoires douloureuses d’enfants. Vu à hauteur d’enfant, le divorce est dévastateur.

Divorce: Quand les enfants témoignent, ça fait mal au coeur!© DR.

Parmi les témoignages, il y a celui d’Hannah, une fillette de 8 ans.

Publicité

« Parfois, mes parents se téléphonent. Parfois, ils s’envoient des SMS. Au début, ils sont gentils l’un envers l’autre mais à la fin, ils crient et se battent. Ils nous déposent au coin de la rue quand ils nous conduisent chez l’autre. Maman ne veut pas que papa vienne dans sa rue et maman ne peut pas aller dans la rue de papa. »

Elle ajoute qu’elle parle peu avec son papa au téléphone.

« Maman dit qu’elle veut économiser du crédit de téléphone. Papa dit la même chose. Si j’avais de l’argent pour leur acheter des crédits, je pourrais plus souvent leur parler au téléphone. »

« Maman a jeté la photo de papa que j’avais mise sur ma table de nuit »
Annaliese, 9 ans, a l’impression d’avoir été oubliée par ses parents.

« Ils n’ont jamais vraiment dit qu’ils se séparaient mais je l’ai vu venir parce qu’ils se disputaient tout le temps. Un jour, je suis rentrée de l’école, mon père et toutes ses affaires avaient disparu. J’ai eu l’impression que ma vie n’allait plus jamais être la même et c’était vrai. C’est déroutant et bouleversant, la plupart du temps, je ne sais pas quoi penser. » Annaliese avait mis une photo de son papa sur sa table de nuit. « Maman n’était pas à l’aise avec ça et m’a demandé de l’enlever. Je ne sais pas où est la photo aujourd’hui. Je pense que ma maman l’a jetée. Je voudrais encore l’avoir. »

Robert avait 7 ans quand ses parents ont divorcé. Deux ans plus tard, il explique qu’il aurait souhaité qu’on le rassure.

« J’aurais voulu qu’ils m’en parlent et qu’ils me disent qu’ils étaient désolés. J’aurais aimé entendre qu’ils seraient toujours là pour m’aider. J’étais vraiment en colère. J’ai eu une mauvaise année à l’école, j’étais fou parce que je n’avais pas de famille. J’avais perdu les membres de ma famille. »

« Je suis inquiet pour mes petites soeurs »
Luca, 10 ans, est « inquiet » pour ses petites soeurs. Il a peur qu’elles se posent des questions sur leur père qui est parti.

« Si je ne peux pas y répondre, elles se sentiront seules et elles seront inquiètes tout le temps. »

Sammie, 17 ans, a ressenti le poids énorme de la culpabilité:

Publicité 2

« Avec mes frères, on se disait: ‘C’est notre faute’. On les stressait et ils ont arrêté de passer du temps l’un avec l’autre. »

Conseil aux parents
Une psychologue conseille aux parents en train de se déchirer de mettre une photo de leur progéniture sur la table lorsqu’ils discutent.

« Pour que les enfants restent dans leur esprit. Je leur dis toujours: ‘Que votre amour pour votre enfant soit plus grand que le dégoût ou la haine que vous ressentez pour votre ancien partenaire. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page