DiversSociété

Une femme condamnée à 98 ans de prison pour avoir volé une banque

Une ancienne employée de la First Bank of Nigeria, Oreoluwa Adesakin, a été condamnée par le juge Muniru Olagunju de la Haute Cour de l’État d’Oyo pour fraude. Elle purgera une peine totale de 98 ans de prison.

Adesakin a commis une fraude financière contre ses employeurs à hauteur de 49 320 652 Nairas (Environ 70 millions CFA) et 368 203 dollars supplémentaires appartenant à la banque, qu’elle a convertis à son usage personnel.

Publicité
Une femme condamnée à 98 ans de prison pour avoir volé une banque

La condamnée a été poursuivie par le bureau zonal de la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) d’Ibadan, suite à 14 chefs d’accusation à la limite du vol, de la falsification et de la comptabilité frauduleuse.

Adesakin a plaidé non coupable de toutes les accusations, ce qui a nécessité son procès. L’avocat de l’accusation, Usman Murtala, en défendant sa cause, a présenté des documents et des témoins qui ont cloué la condamnée.

Le juge a noté que l’EFCC avait rassemblé un ensemble de preuves incontestables contre la condamnée et avait mené une enquête et des poursuites diligentes. Il a déclaré Adesakin coupable de tous les chefs d’accusation, la condamnant à sept ans de prison sans option d’amende pour chacun des 14 chefs d’accusation, qui se dérouleraient simultanément.

Outre la peine de prison, la condamnée doit également restituer à First Bank, via l’EFCC, tout l’argent qu’elle a volé.

La condamnée a été interpellée le 4 avril 2014 par l’EFCC suite à la conclusion d’enquêtes à son encontre, après une pétition de son ancien employeur, datée du 18 décembre 2013.

Publicité 2

La banque allègue dans la pétition qu’Adesakin, en tant qu’opératrice de transfert d’argent, s’était vue confier la responsabilité d’effectuer des paiements via les plateformes Western Union, Money Transfer, et Money Gram, mais avait frauduleusement manipulé la comptabilité et retiré les sommes totales de 49 320 652,32 N et 368 203 $ supplémentaires pour elle-même, que la banque n’a découvert qu’en examinant ses comptes internes.

L’EFCC a également pu établir que la condamnée a utilisé une partie du produit de son crime pour acquérir des propriétés foncières dans différentes parties de l’État d’Oyo.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page