Sport
A la Une

Ronaldo et d’autres stars du football arnaqués par une agente de voyage…Des milliers de dollars en jeu

Plusieurs médias portugais rapportent que l’attaquant de Manchester United Cristiano Ronaldo a été victime d’une arnaque de 250 000 £ par une agente de voyages après lui avoir fait confiance en lui révélant son code PIN de carte de crédit, rapporte SunSport .

La coupable se nomme Maria Silva, 53 ans, et des rapports affirment qu’en plus de CR7, elle a également arnaqué l’agent du joueur Jorge Mendes sur plus de 14 000 £ ainsi que plus de 1 500 £ de l’ancien ailier de Man Utd Nani.

Publicité

L’infraction de Maria Silva lui a valu une peine de quatre ans de prison avec sursis devant un tribunal de Porto, selon le célèbre média portugais Jornal de Noticias.

Le quintuple vainqueur du Ballon d’Or a fait une déclaration à la police après s’être rendu à Porto en jet privé pour rencontrer son avocat Carlos Osorio de Castro. 

Le journal a déclaré que les 288 000 € sur lesquels elle l’avait arnaqué – 245 770 £ – correspondaient à environ 200 voyages qu’il n’avait jamais effectués entre le Portugal et d’autres pays européens, l’Afrique et les États-Unis. 

Elle aurait commis la fraude en obligeant les clients à transférer de l’argent pour leur voyage qu’elle leur avait organisé sur son compte personnel au lieu du compte professionnel de l’agence de voyages pour laquelle elle travaillait.

Elle a ensuite facturé ces voyages sur les comptes de victimes comme Cristiano Ronaldo, qui lui avait donné une carte de crédit «virtuelle» et un code PIN, pour «combler le trou» dans les comptes de son entreprise, selon le rapport du Jornal de Noticias.

Publicité 2

Le journal a rapporté qu’elle avait utilisé la même tactique pour arnaquer Jorge Mendes, son agence sportive Gestifute, Nani et l’ancien footballeur de Portsmouth et Everton, Manuel Fernandes.

La fraude a coûté 2 440 £ à Fernandes et 36 000 £ à Gestifute. La société de Silva, Geostar, aurait remboursé aux victimes de fraude l’argent qui leur avait été prélevé à tort et elle aurait accepté de rembourser une indemnité mensuelle à ses anciens employeurs pour éviter d’aller en prison.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page