Cameroun

Cameroun: Funérailles de la mère de Chantal Biya : des cadres accusés d’arnaque

La Première Dame du Cameroun, Chantal Biya, est en deuil. Sa mère a quitté ce monde. Et comme le veut la tradition, la défunte doit recevoir tous les honneurs lors de son enterrement.

Et pour les cérémonies funéraires de la génitrice de Chantal Biya, la regrettée Rosette Mboutchouang, qui auront lieu du 25 au 26 mars 2017 dans la ville de Bangou, les préparatifs vont train. En effet, le patriarche Marcel Niat Njifenji, président du Sénat et élite de la région de l’Ouest, a pris les choses en main pour une parfaite organisation.

Publicité

Ainsi, des réunions se multiplient et la dernière en date remonte au 13 février 2017. Selon les révélations du journal  L’Epervier, la “volonté de bien faire du président du Sénat est mal perçue par certains cadres  de la région. Ceux-ci dénoncent le fait qu’ils ne sont pas associés aux différentes rencontres. Certains affirment qu’il revient au veuf de tenir ces réunions préparatoires», rapporte le journal. Si les révélations du journal se justifient, ces quelques ratés risquent de créer des incompréhensions après la cérémonie. Déjà, mis à part les dénonciations de certaines élites, on fait état de ce que “certains cadres de la Présidence de la République sont accusés d’arnaque”.

“Des sources internes indiquent que certaines personnalités de la région de l’ouest ont reçu des appels. L’interlocuteur au bout du fil affirme être un proche du Président de la République, et que ce dernier invite l’élite de l’Ouest à s’impliquer activement dans l’organisation des funérailles de sa belle-mère. L’élite est ainsi appelée à faire parvenir sa contribution. Au terme de cette cérémonie, le chef de l’Etat pourra décider de remercier ceux qui auront contribué de façon significative à travers une nomination, soit au sein du gouvernement, soit à la tête d’une société d’Etat”, écrit le journal rapporté par le site Leral

Toujours selon ‘Le Quotidien l’Epervier’, le Chef de l’Etat et son épouse Chantal Biya, contre toute attente, ont décidé d’inhumer Rosette Mboutchouang à Mvomeka’a, dans le caveau familial de la famille Biya, et ce, selon la pure coutume Béti.

Publicité 2


Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer