Gabon

Gabon: Ali Bongo lance un dialogue national

Le président Gabonais Ali Bongo, avait annoncé un dialogue national il y a quelques temps. Samedi dernier, les différentes commissions ont présenté leurs conclusions.

Ce lundi 27 février, le rapport final devrait être adopté avant une cérémonie de clôture mardi et une remise du rapport au chef de l’Etat mercredi. Ali Bongo décidera ensuite de la date de début du dialogue national qui a pour but de rassembler le peuple gabonais après les violents affrontement de l’année dernière.

Publicité

Le principal opposant Jean Ping et sa coalition ne participeront pas. Ce dialogue vise aussi à adopter des réformes d’importance pour éviter de nouvelles crises. Désormais, on connaît précisément le profil de ce futur dialogue qui se tiendra finalement à Libreville.

Le dialogue se déroulera en deux phases. Une citoyenne, où des Gabonais pourront s’exprimer sur la situation du pays. Et une politique, rassemblant 75 délégués de chaque camp.

« Tout le monde est conscient qu’il faut trouver des solutions durables. Les querelles partisanes peuvent être dépassées. Mais nous resterons vigilants pour éviter les pièges », explique l’opposant Pierre-Claver Maganga Moussavou.

Les 150 délégués seront répartis dans quatre commissions. La première concernera les institutions. Elle se penchera sur les réformes sensibles des mandats présidentiels, de la commission électorale, ou encore de la Cour constitutionnelle. Les autres concerneront le système électoral, la vie publique et enfin la réconciliation nationale.

Décisions par consensus

Un bureau paritaire pilotera l’opération et toutes les décisions seront prises par consensus. Elles auront un caractère exécutoire, mais avant d’être adoptée, chaque réforme devra suivre les procédures en place. « Nous avons tout fait pour qu’on ne nous reproche pas un fonctionnement partisan », explique le rapporteur général Ali Akbar Onanga Y’Obegue.

Publicité 2


Il est à noter que ce forum verra la participation de facilitateurs étrangers. Ils devront rapprocher les points de vue en cas de désaccord. « Je reste modérément optimiste. Pour l’instant, il n’y a eu aucun tabou, reste à savoir jusqu’où ira le consensus », déclare l’opposant René Ndémézo’o Obiang.

Jean Ping et sa coalition seront les grands absents. « C’est dommage, mais les sujets essentiels seront néanmoins sur la table et la majorité fera les concessions nécessaires pour le bien du pays », conclut le rapporteur général, en signe d’ouverture.

Tags

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer