Ghana

Ghana/crise économique : les prostituées augmentent leurs tarifs

La crise économique au Ghana semble toucher tous les secteurs, et les prostituées en font également les frais.

Dans certaines rues d’Accra, la capitale du Ghana, la majorité des prostituées du Nigeria, de Côte d’Ivoire et du Liberia défilent depuis des années.

Jusqu’à récemment, beaucoup d’entre elles affirment qu’elles demandaient 7 dollars pour un court moment qui dure entre 15 et 20 minutes et 40 dollars pour une nuit complète.

Depuis l’augmentation des prix du carburant, qui a affecté les prix des biens et des services dans la plupart des régions du monde, les travailleuses de s3xe ne sont pas en mesure de satisfaire leurs clients aux mêmes tarifs qu’avant.

La majorité des travailleuses de s3xe ont augmenté leurs tarifs jusqu’à 100 %. L’une d’entre elles, Vivian, a déclaré que ses revenus ont connu une brève hausse à un moment donné en décembre de l’année dernière.

LIRE AUSSI: Ghana : les prostituées décident “d’affamer” de sexe les policiers pour 5 ans

Cependant, la nouvelle année est arrivée avec une situation difficile. « Il y a eu une augmentation des prix des marchandises ces derniers temps. Payer mon loyer est difficile maintenant et à cause de cela, j’ai augmenté mon tarif. La nourriture est très chère de nos jours. Je m’habille moi-même, et tout le reste. Donc je ne peux pas réduire mon prix », a-t-elle déclaré.

En effet, les mêmes défis financiers auxquels le pays est confronté empêchent ses clients de faire appel à ses services.

« Cela fait fuir mes clients », a-t-elle déploré.

Crédit photo : pulsegh

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page