DiversSociété

Ghana: un préposé d’une morgue raconte comment il a sauvé la vie d’un garçon déclaré mort

Alhassan Azare Danie, un préposé à la morgue de l’hôpital de Bolgatanga, au Ghana a raconté comment il avait pu empêcher un garçon de neuf ans d’être transporté à la morgue après avoir été proclamé mort. 

S’exprimant sur la radio locale Dream FM, Alhassan a donné un récit effrayant de l’une des expériences les plus aventureuses de ses 20 années de travail en tant que préposé à la morgue.

Publicité

Alhassan a déclaré qu’il était de service lorsqu’il a reçu un appel des infirmières du service pour enfants de l’hôpital de Bolgatanga, pour récupérer le corps d’un enfant de neuf ans dont la mort a été confirmée.

Il a indiqué qu’il était allé emballer le garçon du lit dans lequel il était couché dans le chariot mortuaire pour être déposé à la morgue afin d’être conservé.

Sur le chemin de la morgue, il entendit le garçon tousser et éternuer. Il a fait savoir qu’il s’était arrêté et avait porté le garçon sur ses épaules et l’avait ramené chez les infirmières de l’hôpital.

 «Quand il a éternué et toussé, je me suis immédiatement arrêté et l’ai porté doucement sur mon épaule et l’ai ramené au service. Les infirmières ont commencé à me demander pourquoi je rentrais là-dedans avec le corps, mais je suis allé directement au lit et je l’ai allongé là-bas. Je leur ai dit que le garçon n’était pas mort. Ils ont été surpris », a-t-il dit.

Les infirmières qui ont été choquées ont dû immédiatement s’occuper du garçon avec les médicaments nécessaires qui ont aidé le garçon à retrouver ses forces et a été libéré de l’hôpital après qu’il ait complètement récupéré.

LIRE AUSSI : Ghana: l’eau de toilette des cadavres recherchée pour des rituels, révèle un morguier

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page