Afrique

Grace Mugabé sort de sa réserve: Elle parle enfin des accusations portées contre elle en Afrique de Sud

La Première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe reconnait avoir battu Gabriella Engels, âgée de 20 ans, avec une rallonge, mais dans un acte de légitime défense, selon elle.

Elle a déclaré aux autorités sud-africaines qu’elle était en fait la victime lors de l’attaque qui s’est produite dimanche dernier dans un appartement à Sandton.

Publicité

Selon des sources fiables, « elle est catégorique sur le fait d’avoir voulu se protéger parce qu’elle sentait qu’elle a été attaquée. Elle affirme qu’elle a été agressée par la victime et porte également ses propres blessures qu’elle ne publiera pas dans les médias ».

L’incident de dimanche dernier, qui est devenu un incident international embarrassant se serait transformé en un conflit diplomatique. Les deux pays essaient de trouver une solution.

Engels affirme que Mugabe l’a agressée après l’avoir trouvée avec ses fils, Robert Jr et Chatunga Bellarmine. Mais il semble que les deux garçons, connus pour leurs styles de vie qui frise parfois la débauche, ont également subi la colère de leur mère cette nuit-là.

Depuis l’attaque, l’avocat Gerrie Nelle surnommé «Bulldog», d’ AfriForum, l’organisation des droits civiques,  a pris l’affaire en main et espère obtenir justice pour la victime, malgré les craintes de conflit diplomatique.

La première dame serait toujours en Afrique du Sud et attend que le Département des relations internationales et de la coopération (Dirco) lui accorde son immunité diplomatique

Publicité 2

Si cette immunité lui ai accordé, ce sera la deuxième fois que Mugabe utilise ce vide juridique pour échapper aux poursuites. AfriForum a déclaré mercredi qu’ils attendaient pour voir si elle sera accordée cette immunité. Si cela arrivait, Willie Spies, le représentant légal de l’organisation a déclaré qu’il lancerait une demande de révision auprès de la haute juridiction de Pretoria pour que la décision soit annulée.

En 2009, elle a reçu une immunité diplomatique par les Chinois après avoir agressé un journaliste à Hong Kong.

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page