À la UneGuinéePolitique
A la Une

Guinée/ Colonel Doumbouya propose une transition de 39 mois, Cellou Dalein Diallo s’oppose et répond

Le leader de l’opposition guinéenne n’a pas mis du temps pour dire clairement son opposition au Colonel Doumbouya. Le chef de la junte militaire guinéenne entend se maintenir au pouvoir pendant plus de 3 ans. Depuis la Mecque, Cellou Dalein Diallo a parlé à un média guinéen. Il n’est pas content.

Cellou Dalein Diallo n’est pas d’accord avec la durée de la transition que propose les militaires guinéens. Ces derniers disent vouloir diriger le pays pendant 39 mois, avant de rendre le pouvoir aux civils. Inadmissible selon le chef de l’opposition en Guinée. « On n’est pas d’accord, on a proposé 15 mois qui peuvent se justifier. La durée de la transition est liée au chronogramme : quelles sont les actions à mener, quelle durée chaque action prend ? « , proteste Cellou Dalein Diallo. Qui explique son mécontentement à Guinéenews:

« D’abord, nous sommes en période d’exception, il est urgent d’en sortir parce que le pays est suspendu des instances de la Cedeao, de l’Union Africaine, de l’AGOA. Et beaucoup de partenaires bi ou multilatéraux ont suspendu ou diminué  leur participation jusqu’à la fin de la transition. Donc, c’est urgent de sortir de la transition. Et pour ce faire, il faut la mise en place d’institutions issues d’élections légitimes ». Il urge donc pour Diallo que le pouvoir politique revienne rapidement aux mains de civils dûment élus.

Si la junte guinéenne met en avant les grands problèmes qui secouent la Guinée, Cellou Dalein Diallo maintient le fait qu’il faut donner le pouvoir aux civils. « Même pour les grandes réformes qui peuvent s’attaquer aux fléaux qui minent le pays, seules les institutions légitimes peuvent les mettre en œuvre : Il faut une Assemblée Nationale élue pour voter une loi une loi d’amnistie, et certaines lois majeures. De même, il faut un président élu pour parler et agir au nom de la Guinée ! », martèle Cellou Dalein Diallo.


Lire aussi: Angleterre/ Un député obligé de démissionner après avoir regardé des vidéos pornographiques au parlement

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page