À la UneCulture & LoisirsPeople

Ifeanyi Adekeke : Le cuisinier et la nounou face à des accusations de négligence ? La police donne des détails

Le commandement de la police de l’État de Lagos a confirmé la détention de la nounou et du cuisinier travaillant au domicile de la star de la musique nigériane, Davido , suite au décès de son fils de trois ans, Ifeanyi Adeleke.

Cependant, le porte-parole de la police de l’État, SP Benjamin Hundeyin, qui a donné la confirmation, a refusé de donner plus de détails pour éviter de préempter l’enquête sur l’affaire, rapporte The Punch.

« Si nous devons les détenir plus longtemps que possible, nous obtiendrons une ordonnance du tribunal afin de nous assurer que nous n’abusons pas dans la détention ou ne faisons de détention illégale« , a déclaré Hundeyin.

Ifeanyi Adekeke : Le cuisinier et la nounou face à des accusations de négligence ? La police donne des détails

« Je ne peux pas donner beaucoup de détails sur une enquête en cours, mais ces deux personnes détenues nous assistent dans notre enquête. Ceux qui ont été libérés n’ont que peu ou pas d’incidence sur l’affaire, mais les deux personnes détenues nous assistent.

« Huit personnes ont été amenées pour interrogatoire, six personnes ont été autorisées à partir, les deux autres sont celles qui ont été placées en état d’arrestation et cela les rend suspectes. »

Les deux suspects détenus dans le cadre de l’arrestation d’Ifeanyi, fils de l’artiste de musique Davido, et de sa fiancée, Chioma Rowland, pourraient rester en garde à vue jusqu’à ce qu’ils soient blanchis par un rapport d’autopsie, a déclaré une source anonyme à The Punch.

La même source citée par The Punch a déclaré le mercredi 2 novembre que la nounou et le cuisinier étaient directement responsables du bien-être d’Ifeanyi, ajoutant qu’ils pourraient également être tenus responsables de négligence.


« Le cuisinier et la nounou sont ceux qui étaient directement avec l’enfant, donc, ils sont coupables de négligence jusqu’à ce que l’autopsie soit effectuée.

« Pendant l’enquête, nous avons des suspects, et selon les cas, les suspects peuvent ou non être libérés. « Jusqu’à présent, la famille ne s’est pas opposée à l’autopsie, mais la rapidité avec laquelle elle sera effectuée dépend de l’hôpital.

Mais la prochaine étape est de revoir la vidéosurveillance à la maison », a déclaré la source.

Ahmad Diallo

Je suis Ahmad Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Email : aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!