DiversSociété

Il simule sa propre mort pour éviter la justice après des accusations

Nicholas Alahverdian, 34 ans, qui a simulé sa propre mort pour échapper à des accusations après que son ADN l’ait lié à une agression s3xuelle et à une fraude dans deux États aux USA, a été arrêté après avoir été admis dans un hôpital en Écosse alors qu’il souffrait de COVID-19.

Une entrée sur un site nécrologique avait affirmé que l’homme qui est un ancien militant de la protection de l’enfance de Rhode Island aux USA était décédé d’un lymphome non hodgkinien en février 2020. Il y avait une citation in memoriam avec la signature d’un membre du Congrès sur du papier à en-tête officiel, même un avis de décès citant prétendument le maire de Providence, RI.

Un an plus tard, la police a déclaré qu’elle ne croyait pas qu’il soit mort.  Les procureurs de l’Utah et la police de l’État de Rhode Island ont déclaré qu’Alahverdian avait été retrouvé à l’hôpital universitaire Queen Elizabeth de Glasgow, où il avait utilisé le pseudonyme d’Arthur Knight.

Il fait maintenant l’objet d’une procédure d’extradition vers l’Utah après que l’ADN a conduit des responsables en Écosse où il a été retrouvé en train de lutter pour respirer sous un ventilateur.

En 2008, Alahverdian a été reconnu coupable de deux accusations d’agression s3xuelle dans l’Ohio et en 2017, son ADN de cette affaire a été téléchargé dans une base de données nationale. Les procureurs affirment qu’en 2020, son ADN correspondait à des échantillons d’une agression s3xuelle qui aurait eu lieu dans l’Utah et a découvert qu’il était suspect dans un certain nombre d’autres incidents à travers l’Amérique. Ces accusations découlaient d’une rencontre entre M. Alahverdian et une autre étudiante du Sinclair Community College à Dayton, Ohio, qui a déclaré à un policier du campus que M. Alahverdian l’avait pelotée et s’était mastur.bé devant elle dans une cage d’escalier. La condamnation, dont M. Alahverdian a fait appel sans succès, l’obligeait à s’inscrire en tant que délinquant s3xuel.

LIRE AUSSI: Un ancien joueur et sa femme emprisonnés pour avoir simulé sa mort au Congo

Le procureur du comté de l’Utah, David Leavitt, a remercié la police du monde entier, y compris la police écossaise, d’avoir trouvé l’homme recherché.


 À Glasgow, les employés de l’hôpital ont pu identifier M. Alahverdian à partir de photographies, selon les enquêteurs, qui ont déclaré que ses empreintes digitales et son ADN avaient été fournis à Interpol.

Laura Hamilton, porte-parole du Crown Office, qui poursuit les affaires pénales en Écosse, a déclaré que « Arthur Knight » avait comparu devant un tribunal virtuel du Queen Elizabeth University Hospital de Glasgow le 23 décembre dans le cadre de la procédure d’extradition. Mme Hamilton a déclaré que le Crown Office n’avait pas prévu de dates d’audience futures.

La porte-parole du Crown Office a ajouté: « Je peux confirmer qu’Arthur Knight est apparu via une liaison vidéo de QEUH le jeudi 23 décembre 2021 dans le cadre d’une procédure d’extradition pour les États-Unis. »

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page