À la UneEuropeMonde
A la Une

Italie: un médecin accusé d’avoir tué des patients de covid-19 pour «libérer des lits»

Dans une nouvelle choquante, un médecin en Italie a été accusé du meurtre de deux patients âgés dans un service de coronavirus afin de «libérer des lits» pour d’autres patients.

Selon un rapport du Daily Mail, Carlo Mosca, 47 ans, aurait administré des doses mortelles d’anesthésiques à Natale Bassi, 61 ans, et Angelo Paletti, 80 ans, à l’hôpital de Lombardie en mars au pic de la première vague de virus en Italie.

Publicité

Les messages WhatsApp entre infirmiers ont révélé qu’ils soupçonnaient Mosca de tuer des patients «pour libérer les lits» dans le service A&E dont il était en charge.

Dans des textos, les infirmiers ont déclaré ceci : «vous a-t-il demandé d’administrer les médicaments sans les intuber?», «Je ne tue pas des patients simplement parce qu’il veut libérer les lits», et «C’est fou. »

L’accusation a également affirmé qu’il avait demandé à ses collègues de quitter la pièce lorsqu’il avait administré les médicaments.

La police enquête actuellement sur trois autres décès après avoir affirmé que Mosca avait modifié les dossiers médicaux de ses victimes présumées pour couvrir ses traces.

Après les révélations choquantes, il a été suspendu de son poste de chef des urgences de l’hôpital Montichiari de Brescia, en Italie. Il a également été assigné à résidence à son domicile de Mantoue. Cependant, le médecin a qualifié les allégations de «sans fondement» et a réfuté toutes les charges retenues contre lui.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page