Gabon

Crise post-électorale au Gabon: Jean Ping victime de trahison ?

Jean Ping a été lâché par les siens. La nouvelle est tombée comme un coup de tonnerre. Les partisans de Jean Ping semblent avoir engagé une lutte de positionnement en acceptant de dialoguer avec le régime d’Ali Bongo. C’est le cas de René Ndemezo’o Obiang, directeur de campagne de Jean Ping lors de la présidentielle Gabonaise qui s’est tenue le 27 Août dernier. A en croire nos confrères de RFI, ce dernier a décidé de tendre la main au président Ali Bongo Ondimba.

Pour certains observateurs de la scène politique gabonaise, cette démarche n’est rien d’autre qu’une haute trahison, une stratégie de positionnement et de déstabilisation de Jean Ping, actuel leader de l’opposition, dans son combat contre le régime d’Ali Bongo.

Publicité

On se serait attendu que René Ndemezo’o Obiang suive les directives et les orientations de Jean Ping. Qu’il respecte la feuille de route mise sur pied par Jean Ping pour continuer son combat contre l’actuel régime Bongo. Mais tel n’est pas le cas. René Ndemezo’o Obiang fait défection au candidat malheureux de la présidentielle gabonaise, Jean Ping. Alors que ce dernier refuse toute négociation avec le pouvoir, le président de Démocratie nouvelle (DN, opposition) veut prendre part au dialogue convoqué par le président gabonais Ali Bongo Ondimba.

Crise post-électorale au Gabon:  Jean Ping victime de trahison ?

Celui qui est désormais l’ex-directeur de campagne de Jean Ping a justifié sa décision par sa volonté de trouver une solution à l’impasse politique dans laquelle est plongé le Gabon. “La seule possibilité qui nous reste est d’explorer la voix du dialogue pour initier et imposer des réformes pour que les élections à venir soient meilleures que celles qui viennent de se dérouler”, a-t-il indiqué au micro de RFI, mardi.

Cependant, selon René Ndemezo’o Obiang, sa participation à ces pourparlers requiert quelques exigences, qui sont entre autres, la libération des prisonniers politiques et le choix d’un médiateur consensuel.

Crise post-électorale au Gabon:  Jean Ping victime de trahison ?

Publicité 2

Toutefois, ces arguments n’ont pas pu convaincre sa propre formation politique qui a d’ailleurs refusé de le suivre dans sa logique. Il est cependant sur la même longueur d’onde avec quelques caciques de l’opposition qui avaient rallié le camp de Jean Ping lors du scrutin. Il s’agit de Casimir Oye Mba, Jean Eyéghé Ndong, Philibert Andzembé et Joël Ngoueneni Ndzengouma, qui ont également décidé de répondre “oui” à l’appel du gouvernement.

A l’issue de ce dialogue, René Ndemezo’o Obiang espère obtenir “la limitation du nombre de mandats présidentiels, la durée du mandat, le retour des élections à deux tours, et une plus nette séparation des pouvoirs notamment indépendance de la justice”.

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page