Coronaviruskenya
A la Une

Kenya/Coronavirus : la triste histoire d’une veuve qui a cuisiné des pierres pour ses 8 enfants (vidéo)

C’est sans doute l’histoire la plus triste depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Les Kényans se sont mobilisés pour soutenir une veuve qui a décidé de cuisiner des pierres pour faire croire à ses huit enfants qu’ils auront de quoi manger.

Peninah Bahati Kitsao, une habitante de Mombasa, espérait que ses enfants s’endormiront en attendant que leur repas soit prêt.

Avant la pandémie, elle lavait les habits des clients pour gagner un peu d’argent mais un tel travail est devenu difficile à cause de l’instauration des mesures de confinement.

L’histoire de Peninah a été révélé aux médias pas sa voisine, Prisca Momanyi. Elle s’était rendue chez Peninah pour voir si sa famille allait bien après avoir entendu les enfants pleurer.

Après son interview avec la chaîne kenyane NTV, la veuve a reçu de l’argent des personnes de bonne volonté.

Mme Kitsao, qui vit dans une maison de deux chambres à coucher sans eau courante ni électricité, a qualifié cette générosité de « miracle. »

« Je ne savais pas que les Kényans pouvaient être aussi généreux. », a-t-elle déclaré au site d’information Tuko.

Lors de son interview, elle a confié aux journalistes que ses enfants s’étaient vite rendus compte qu’elle ne cuisinait pas un vrai repas.

« Ils ont commencé à me dire qu’ils savaient que je leur mentais, mais que je ne pouvais rien faire parce que je n’avais rien à cuisiner. »

Après que la nouvelle de la situation critique de Peninah s’est répandue, des personnes locales ont fait plusieurs dons. Prisca a même acheté un téléphone portable et ouvert un compte bancaire pour sa voisine, qui ne sait ni lire ni écrire, grâce auquel la veuve peut désormais recevoir des dons en argent.


Kenya/Coronavirus : la triste histoire d’une veuve qui a cuisiné des pierres pour ses 8 enfants (vidéo)

Peninah a décrit la générosité des gens comme un miracle. « Je ne croyais pas que les Kenyans pouvaient être aussi chaleureux après avoir reçu des appels téléphoniques de gens de partout au pays me demandant comment ils pouvaient m’aider », a dit Peninah.

La maman en liesse, qui apprend encore à utiliser son premier téléphone portable, a amusé les gens qui la regardaient lorsqu’elle a soulevé le téléphone à son oreille sans appuyer d’abord sur le bouton « recevoir ».

Charo Kaingu, un de ses fils âgé de 13 ans, a dit à Tuko qu’il était « tellement content » de pouvoir à nouveau s’offrir de la nourriture. Il espère qu’un jour il pourra aider à son tour une autre personne dans le besoin.

Dans le cadre des mesures visant à assister les plus vulnérables de la crise du coronavirus, le gouvernement kényan a lancé un programme d’alimentation. Mais Mme Kitsao n’a pas encore été bénéficiaire.

Crédit photo : bbc

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page