AfriqueEducation

Kenya : Le gouvernement veut introduire les techniques de détection de bombes dans les programmes scolaires

Les apprenants kényans pourront bientôt apprendre à détecter les bombes si un nouveau projet de loi est adopté au Parlement.

Présenté par la représentante de la firme turkana, Joyce Emanikor, le Kena Institute of Curriculum Development (Amendment) Bill, 2019, vise à réduire le risque posé par les bombes, notamment les engins explosifs improvisés (IED).

Publicité

Selon un rapport du journal Star, le projet de loi obligera également les écoles kényanes à enseigner aux élèves la lutte antiterroriste et les mesures à prendre en cas d’attaque terroriste.

Joyce Emanikor espère que le projet de loi fournira aux étudiants une base pour réfléchir rapidement, penser à l’avenir et se préparer face à des situations mortelles comme le massacre de l’Université de Garissa.

S’il est adopté, le programme scolaire sera élargi pour inclure des leçons sur les exercices, les évacuations, les premiers soins, la localisation des explosifs, la détection des dangers et la réaction, ainsi que d’autres enseignements liés à la sécurité.

« Il intégrera la sécurité personnelle, l’autodéfense, les démonstrations d’exercices de sécurité, les premiers soins, la détection et l’intervention en cas d’utilisation d’armes et les procédures d’évacuation dans l’élaboration du programme d’études », peut-on lire dans le projet de loi.

Le projet de loi soumis au Comité de l’éducation sera renvoyé à la Chambre pour une deuxième lecture.

En outre, le projet de loi vise à intégrer les compétences psychosociales et à renforcer l’orientation et le conseil. La formation portera sur les problèmes ou troubles psychologiques et émotionnels qui minent la capacité des apprenants à interagir de façon appropriée.

La formation couvrira également les apprenants dans les zones sujettes aux conflits, tels que ceux qui ont été victimes de vols de bétail, de terreur, de conflits intercommunautaires et de conflits familiaux.

Pub


« Des cas comme les disputes familiales peuvent sembler anodines et normales dans certaines situations. Mais ils affectent grandement les apprenants, c’est pourquoi il est nécessaire d’avoir un sujet qui abordera ces questions et aidera les enfants à s’informer sur les meilleures façons d’aborder et de gérer les situations », a déclaré Julius Melly, président du comité d’éducation, au journal Star.

Crédit photo : theafricanexponent

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer