DiversSociété

Kenya: un homme accusé d’avoir tué sa femme pour lui avoir dit qu’il n’est pas assez bon au lit

Un homme au Kenya, Stephen Nyangeri Mauti, a été inculpé d’homicide involontaire pour avoir prétendument tué sa femme, Faith Nyatichi, après qu’elle lui ait dit qu’il n’était pas assez bon quand ils avaient des relations s*xuelles.

L’incident, selon k24tv, s’est produit à la décharge de Kangemi dans le sous-comté de Kangemi, dans le comté de Nairobi, le 3 octobre 2021.

Selon un rapport produit devant le tribunal le jeudi 14 octobre, la personne décédée a rendu visite à l’accusé dans une zone avec vue sur la colline de Kangemi où ils ont loué une maison après avoir déménagé de Nyeri où ils séjournaient en couple depuis août 2021.

Publicité

Il est allégué que la défunte a quitté son mari pour aller rendre visite à son «cousin» à Kiserian et qu’après un certain temps, il l’a appelée pour savoir quand elle serait de retour mais elle l’a informé qu’elle s’était rendue au village. 

« Lors d’enquêtes supplémentaires, l’accusé a été informé que sa femme n’avait pas de parents à Kiserian et qu’elle n’avait pas voyagé dans la zone rurale », lit-on en partie dans le rapport.

L’accusé a affirmé avoir demandé au frère de sa femme qui l’a informé qu’ils n’avaient pas de cousin à Kiserian

Il est allégué que le 1er octobre 2021, l’accusé a reçu un appel de sa femme lui promettant de lui rendre visite puisqu’il ne se sentait pas bien. Fidèle à sa promesse, elle lui a rendu visite.  À son arrivée, elle a préparé le déjeuner qu’ils ont pris ensemble, puis est allée se promener dans le marché de Kangemi et est ensuite retournée chez eux. 

La défunte a par la suite préparé le souper qu’ils prirent et se couchèrent.  Selon le rapport de police, ils ont eu une conversation mais ne sont pas parvenus à un accord car la défunte n’arrêtait pas de pleurer alors ils ont eu des relations  s*xuelles et se sont endormis. 

LIRE AUSSI: Ghana: il tue sa femme pour avoir cuisiné un met indésiré pour le dîner

Le 3 octobre 2021, ils se sont réveillés et la défunte a préparé le petit-déjeuner.  Pendant qu’ils prenaient le café , l’accusé l’aurait convaincue de ne pas le quitter pour un autre homme.

Dans sa déclaration, l’accusé a déclaré qu’après le petit-déjeuner, il l’avait confrontée à la vérité selon laquelle elle vivait avec un autre homme.  Il dit que la femme a alors commencé à lui crier là dessus qu’il n’était pas assez bon au lit après l’expérience de la nuit.

L’accusé a déclaré à la police qu’il l’avait attrapée et avait tenté de la calmer en lui bloquant la bouche en vain.

Il dit qu’il pensait qu’elle s’était calmée quand elle s’est tue mais s’est rendue compte qu’elle était inconsciente.  Il a appelé des voisins pour l’emmener d’urgence à l’hôpital mais elle a été déclarée morte à son arrivée.

Le premier magistrat principal de Nairobi, Bernard Ochoi, a ordonné qu’un examen mental soit effectué sur l’accusé afin de vérifier son état mental avant de le condamner le 17 octobre 2021.


Publicité 2

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page