À la UneAfrique
A la Une

Le coronavirus a montré l’importance de systèmes de santé plus solides – Paul Kagame

Le président Paul Kagame s’est joint à d’autres chefs d’État pour s’adresser au monde lors de la première journée de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) mardi, qui s’est tenue cette année pratiquement dans un contexte un peu particulier en raison de la Covid-19.

La pandémie a perturbé le mouvement des dirigeants et a empêché les dirigeants mondiaux de se rencontrer physiquement à New York pour ce qui est considéré comme le plus grand rassemblement diplomatique du monde.

Publicité

L’épidémie de COVID-19 a déjà coûté la vie à près d’un million de personnes et plongé des centaines de millions de personnes dans des difficultés inattendues.

«Ce n’est pas le moment du doute ou de l’hésitation. Nous avons les outils pour répondre à ce test et triompher », a déclaré Kagame à l’AGNU dans un discours préenregistré.

Le chef de l’État a salué le travail de l’Organisation mondiale de la santé et de son chef, le Dr Tedros Adhanom, affirmant que le Rwanda continuera à travailler pour renforcer l’organisation afin de la rendre plus efficace.

Il a évoqué des initiatives clés telles que la création de l’accélérateur d’accès aux outils COVID-19 (ACT-A), y compris le COVAX Global Vaccines Facility, affirmant qu’il était d’une importance cruciale pour l’ Afrique .

«Garantir un accès équitable aux vaccins, aux thérapies et aux diagnostics accélérera la fin de la pandémie pour tous», a noté Kagame.

Le président a indiqué que la pandémie a mis en évidence l’importance de systèmes de santé nationaux résilients et d’un financement national solide de la santé, que l’Union africaine défend.

«L’objectif est que l’ Afrique tire parti de ses propres ressources pour renforcer l’impact des partenariats mondiaux sur la santé, tels que le Fonds mondial et Gavi», a-t-il noté.

Publicité 2

‘Autonomiser les femmes’

Le discours du président Kagame à l’AGNU a également mis l’accent sur l’importance de l’autonomisation des femmes, affirmant que le véritable genre n’a pas encore été atteint malgré des efforts de plusieurs décennies pour changer le statu quo.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée +224-669-00-03-21 aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page