À la UneGabonUncategorized
A la Une

Gabon: le Parlement adopte des mesures en cas d’incapacité du président

Le parlement gabonais a approuvé des changements constitutionnels visant à combler un vide juridique en cas d’incapacité du président et à accorder l’immunité aux chefs d’État après qu’ils ont quitté leurs fonctions.

Publicité


La question d’un vide constitutionnel est devenue un problème crucial dans cet État d’Afrique centrale il y a deux ans, lorsque le président Ali Bongo Ondimba a subi une attaque cérébrale qui a nécessité une convalescence de plusieurs mois.

En vertu de ce changement, le pouvoir du président sera transféré à un triumvirat – les présidents des chambres du parlement et le ministre de la Défense – si le chef de l’État est temporairement ou définitivement frappé d’incapacité.

La proposition a été adoptée par 89,1 % des membres de l’Assemblée nationale et du Sénat, réunis en congrès dans la capitale Libreville, a déclaré le président de l’Assemblée, Faustin Boukoubi.

Le congrès a également approuvé une modification de la constitution afin de déclarer que les anciens présidents ne peuvent être « accusés, poursuivis, recherchés, arrêtés, détenus ou jugés » pour des actes commis pendant qu’ils étaient en fonction.

Les deux chambres du Parlement sont dominées à une écrasante majorité par les partisans de M. Bongo.
Le porte-parole présidentiel Jessye Ella Ekogha a déclaré lors d’une conférence de presse le 22 décembre que M. Bongo voulait « tirer toutes les leçons » des incertitudes juridiques qui découlaient de sa mauvaise santé.

Le chef de l’opposition, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, du parti de l’Union nationale, a déclaré que le changement constitutionnel « est une mauvaise couverture pour un problème que tout le monde connaît ; à savoir que M. Bongo n’est plus en mesure de diriger le pays. »

Ntoutoume Ayi est à la tête d’un groupe appelé « Appel à Agir » qui, pendant la convalescence de M. Bongo, avait demandé à des experts médicaux d’évaluer l’état de santé du président pour voir s’il avait été frappé d’incapacité.

Crédit photo : africabusinessagency

Publicité 2

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page