Cameroun

Cameroun: voici les premiers résultats de l’enquête sur le déraillement du train

La catastrophe ferroviaire qui a eu lieu à Eseka le 21 Octobre dernier a fait au moins 79 morts, et plus de 600 blessés. C’est le bilan officiel, pour l’instant, selon nos confrères de jeune Afrique. A la question de savoir quelle est la véritable cause de l’accident, les premiers résultats de l’enquête qui ont été relayés par notre source, indiquent que c’est l’excès de vitesse qui serait la cause. Le train circulait à une vitesse anormalement élevée et le nombre de passagers dans le train avait largement dépassé la norme.

« J’ai ordonné une enquête approfondie pour identifier les causes de cet accident », avait indiqué Paul Biya, le chef de l’État, à la télévision publique dimanche 23 octobre au lendemain du drame. En dehors de cette instruction du chef de l’État, le parquet de la Cour d’appel, dont dépend la ville d’Eseka, a indiqué mardi 25 octobre qu’une enquête judiciaire conjointe police-gendarmerie avait été ouverte.

Publicité

Le ministre le communication, lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière sur la CRTV(Cameroon Radio and télévision) a soutenu la même thèse de surcharge et d’excès de vitesse..

Même l’un des responsables de l’entreprise Bolloré, propriétaire de Camrail, a reconnu que le train circulait à une vitesse excessive. « On a des éléments qui semblent montrer que le train était à une vitesse de l’ordre de 80-90 km/h dans des zones où il aurait dû être à des vitesses beaucoup plus basses », a précisé Éric Melet, président de Bolloré Africa Railways.

Paul Biya a également signé mardi 25 octobre un décret portant création d’une commission d’enquête, présidée par le Premier ministre et constituée de ministres ayant en charge les questions de sécurité. Des officiers de la police judiciaire ont notamment procédé à l’audition du conducteur du train, selon RFI.

Pub


Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer