Sport
A la Une

LIGA/ Une pépite sort le Barça des ténèbres

Le FC Barcelone renoue avec le succès après avoir touché le fond. Face à valence à l’occasion de la 9e journée de la liga les catalans ont été secoués avant de rebondir.

Tranchant depuis son retour fin septembre, le diamant brut  Ansu Fati du Barça a été phénoménal dimanche, 17 octobre, pour sortir son équipe du guêpier. Les Catalans ont encaissé un but prématuré dès la 5e minute, sur une limpide reprise de volée de José Gaya consécutive à un corner mal dégagé.

Publicité

Dix minutes plus tard, le jeune attaquant (18 ans) orchestre un une-deux avec Memphis Depay, et décoche une frappe enroulée du droit depuis l’entrée de la surface pour égaliser (13e). Le Camp Nou scande « Ansu, Ansu! » sur l’air des « Messi, Messi! » d’antan, pendant que l’héritier du N.10 va chercher le ballon au fond des filets.

Et à la 39e, peu avant la pause, le jeune international espagnol est fauché par Gaya alors qu’il s’apprêtait à reprendre un centre de Gavi devant les cages valenciennes. Un penalty transformé par l’autre attaquant révélation du Barça, Memphis Depay (41e).

Intenable sur son aile gauche, Fati a certes manqué quelques contrôles qui auraient pu déboucher sur des occasions. Mais on retiendra surtout son impact incommensurable sur la partie et les multiples différences créées

Sa bonne étoile le poursuit encore. Victime d’une fracture du ménisque du genou gauche le 7 novembre 2020 contre le Betis Séville, Ansu Fati a subi quatre opérations et est resté écarté des terrains pendant près d’un an. Et le 26 septembre, pour son grand retour, Fati est entré en jeu à la 81e minute et a marqué le but du 3-0 dans le temps additionnel face à Levante, pour la 7e journée de Liga.
Dimanche, il est sorti sous les ovations du public à la 59e, remplacé par Philippe Coutinho, lui aussi buteur(85e).

Publicité 2

Fati et Depay sont les deux grandes raisons qui ont redonné le sourire aux supporters du Camp Nou, sans limite d’affluence pour la première fois depuis le début de la pandémie. Et aussi Marc-André ter Stegen, qui a eu la main ferme sur une frappe puissante de Gonçalo Guedes à la 57e minute, après s’être fait crucifier sur le but initial.

Barcelone s’impose (3-1) face à Valence avec un match en moins. Les catalans remontent à la 7e place au classement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page