Afrique

Mali : le premier ministre et son gouvernement démissionnent sous la pression

Le Premier ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga et l’ensemble de son gouvernement ont démissionné, jeudi, quelques heures avant l’examen d’une motion de censure déposée par des députés de l’opposition et de la majorité.

En effet, dans la journée du mercredi, selon France 24, une motion de censure a été présentée contre le premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga.

Publicité

L’ensemble des députés l’accusent d’avoir échoué dans la gestion des troubles qui s’intensifient dans le pays.

« Par lettre datée du 18 avril 2019, le Premier ministre Monsieur Soumeylou Boubèye Maïga a présenté au Président de la République sa démission ainsi que celle des membres du Gouvernement, conformément à l’article 38 de la Constitution. », indique le Communiqué de la Présidence

Le mois dernier, des dizaines de bergers ont été tués par un groupe ethnique rival. Le président Ibrahim Boubacar Keita a indiqué dans une déclaration qu’il avait accepté la démission de M. Maiga et de ses ministres.

« Un Premier ministre sera nommé très bientôt et un nouveau gouvernement sera mis en place après des consultations avec toutes les forces politiques », selon le communiqué.

En poste depuis 16 mois, le Premier ministre malien faisait face à une fronde parlementaire motivée par la dégradation du climat sécuritaire, marqué notamment par le massacre de 160 villageois peuls en mars dernier, ainsi que les manifestations de masse contre la “mauvaise gestion du pays” du 5 avril.

Emeraude ASSAH

Tags

Emeraude Assah

Je suis Emeraude ASSAH, journaliste professionnelle en exercice sur le territoire ivoirien. Merci de suivre mes actualités en politique, société etc... J'adore cuisiner et voyager! emeraudeassah@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer