DiversSociété

Russie : Une mère vend son fils à de parfaits inconnus pour rembourser des dettes

Une femme en Russie a été arrêtée pour avoir tenté de vendre son fils de sept ans à des inconnus pour la somme de 4 000 £.

La femme qui est mère de trois enfants aurait annoncé que son fils était à vendre dans le but de rembourser des dettes accumulées.

La femme de 36 ans, appelée Nargiza, a rencontré des « acheteurs » dans un centre commercial pour vendre son fils, mais les acheteurs étaient des bénévoles d’une organisation caritative anti-esclavagiste qui ont répondu à ses annonces et se sont fait passer pour des acheteurs.

Elle a été détenue en vertu des lois russes sur la traite des enfants.

Nargiza a affirmé que son fils de sept ans « ne se souciait pas » d’être transféré dans une autre famille moyennant une somme d’argent, a-t-on affirmé. 

Un porte-parole de l’association caritative qui a sauvé le garçon en se faisant passer pour des acheteurs a déclaré: « Jusqu’à la fin, nous espérions que c’était une histoire inventée, que c’était une blague stupide de quelqu’un ou une fraude pour de l’argent. Cependant, lorsque notre groupe, avec les employés du groupe d’enquête sur le crime organisé, est parti pour le » deal « , nous avons vu le garçon qui doit être vendu. Nargiza a reçu l’argent et a donné l’enfant à une personne qu’elle ne connaissait pas. »

La maman de 36 ans a été placée en garde à vue tandis que son fils, qui est issu d’un ancien partenaire et détesté par son mari actuel, a été placé en soins médicaux.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud : une femme vend sa fille de 14 ans et sa nièce à deux hommes (afrikmag.com)

Le porte-parole d’Alternativa a ajouté : « Nargiza a expliqué que son mari n’aime pas son fils aîné, et ils ont décidé de vendre l’enfant pour rembourser leurs dettes ».

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page