À la UneFootballMondeSport

Mort de Maradona : Sept soignants interrogés dans le cadre d’une enquête judiciaire

Le parquet de Buenos Aires (Argentine) a ouvert dimanche 13 juin, une enquête pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes après la mort de l’icône de football du pays, Diego Maradona.

Sept personnes sont soupçonnées de l’avoir abandonné. Décédé le 25 novembre 2020, la justice argentine considère sa mort comme une faute professionnelle et d’une négligence de l’équipe médicale, qui a provoqué la détérioration de l’état de santé du champion du monde 1986.

Publicité

Ce lundi 14 juin 2021, c’est l’infirmier Ricardo Almiron qui sera le premier à être interrogé. Puis suivront une infirmière, le coordinateur des infirmiers, la coordinatrice médicale de l’hospitalisation à domicile, un psychologue et la psychiatre à laquelle il est reproché de ne pas avoir assuré « l’administration correcte des médicaments et des psychotropes » qui avaient été prescrits. Le dernier qui sera interrogé le 28 juin prochain sera le neurochirurgien de 39 ans Leopoldo Luque, le médecin personnel de Maradona.

Ce sont les deux filles de Diego Maradona, Gianinna, 32 ans, et Jana, 25 ans qui avaient après le décès de leur géniteur, qui avaient pointé la responsabilité de sa mort à ces agents de la santé. Les sept soignants ont interdiction de quitter le territoire.

Après l’interrogatoire de ces derniers, le procureur va transmettre l’affaire à un juge d’instruction, assortie de sa recommandation de poursuivre ou de classer l’enquête. En cas de renvoi devant un tribunal, une décision qui pourrait prendre des mois, voire des années, ils encourent des peines allant de 8 à 25 ans de prison.

Notons que Diego Maradona, qui souffrait de problèmes aux reins, au foie et au cœur, est décédé d’une crise cardiaque seul dans sa résidence de Tigre (Buenos Aires), quelques semaines seulement après avoir subi une opération du cerveau pour un caillot de sang. Il avait 60 ans.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page