France: Un musée découvre que plus de la moitié de ses œuvres d’art sont fausses

0

Un musée consacré aux œuvres du peintre français Étienne Terrus a découvert que plus de la moitié de sa collection est fausse. Le musée Terrus à Elne, village du sud de la France où le peintre est né, estime que 82 des 140 tableaux sont des faux.

En effet, le musée Terrus à Elne avait acheté les peintures, dessins et aquarelles sur une période de 20 ans, pour un prix total d’environ 160 000 euros, mais les inquiétudes concernant leur authenticité n’ont été soulevées que récemment. L’historien de l’art Eric Forcada, chargé de superviser l’ensemble de la collection Terrus pendant la rénovation du petit musée, aurait remarqué que certains des bâtiments représentés dans les œuvres d’art avaient été construits après la mort de l’artiste et ne pouvaient donc pas être peints par lui. Mais les bâtiments qui n’étaient pas censés apparaître dans les œuvres d’art de Terrus ont conduit l’historien à des découvertes plus inhabituelles.

Publicité

Le maire d’Elne, Yves Barniol, a déclaré à la télévision locale France 3 qu’une enquête sur les peintures avait été lancée après que l’historien de l’art Eric Forcada, basé à Perpignan, ait émis des doutes sur l’authenticité des œuvres du musée.

“Sur un tableau, la signature à l’encre a été effacée lorsque j’ai passé mon gant blanc par-dessus”, a déclaré Eric Forcada aux journalistes. “Sur le plan stylistique, c’est grossier. Les supports en coton ne sont pas assortis à la toile utilisée par Terrus. Et il y a des anachronismes.”

Suite à la requête de Forcada, Barnoil a fait appel à un groupe d’experts qui a confirmé que la majorité des peintures conservées dans la collection étaient des contrefaçons. La nouvelle collection, qui comprend les contrefaçons, a été dévoilée lors de la réouverture du musée après d’importantes rénovations effectuées vendredi. Les autorités d’Elne ont lancé une enquête sur l’identité des coupables de contrefaçon.

Forcada a déclaré que c’était un bon pas dans la lutte contre un problème plus vaste. “Aujourd’hui, nous nous posons la question: en tant qu’historiens de l’art, comment allons-nous déterminer les faux dans le futur? Cette affaire Terrus nous permet de nettoyer une partie de ce marché”, a déclaré Forcada à TV France 3.

Publicité


Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---
#####: US
X