À la UneAfriqueNigeria

Nigeria: 15 ans de prison pour tout bailleur qui loue sa maison à un ‘brouteur’ 

La Commission des crimes économiques et financiers (EFCC), a déclaré que tout bailleur qui loue sa maison à des fraudeurs sur Internet, connus sous le nom de brouteurs, fera désormais face à des poursuites.  

Selon l’agence, ces propriétaires de maisons seront passibles de 15 ans d’emprisonnement s’ils sont reconnus coupables.

Annonçant la nouvelle décision via son compte Twitter, la Commission a déclaré que de plus amples détails seront donnés sur la nouvelle politique dans les prochains jours. 

L’EFCC a déclaré que le forum « EFCCCONNECT », qui se tiendrait via Twitter Space, sera utilisé pour sensibiliser les Nigérians.

Annonçant le forum pour faire connaître la nouvelle politique, l’EFCC a déclaré: « Participez à cette conversation intéressante alors que nous discutons des implications de l’utilisation de votre propriété par des criminels, lors de la prochaine édition de #EFCCConnect. »

Cette annonce suscite déjà des réactions de Nigérians sur Twitter.  Selon eux, cette politique mettrait de nombreux propriétaires dans des problèmes car un brouteur n’informera pas un propriétaire de son commerce criminel avant de louer une maison.  « Comment un propriétaire reconnaîtrait-il un brouteur? » , l’un des utilisateurs de Twitter a demandé.

Alors que certains félicitent l’EFCC pour cette nouvelle décision, d’autres ont déclaré que les brouteurs trouveront d’autres moyens en achetant eux-mêmes des maisons.

LIRE AUSSI: Un brouteur ghanéen raconte comment il a dormi dans un cercueil au Bénin et tué son ‘client’ (afrikmag.com)

Certains défient également l’agence anti-corruption de s’en prendre aux politiciens corrompus de la même manière qu’elle l’a fait sur la piste brouteurs.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page