AfriqueNigeria

Nigeria: un policier aurait vio.lé et engrossé sa nièce de 15 ans en la droguant

Un policier rattaché au Commandement de la police de l’État de Nasarawa au Nigeria aurait vio.lé et mis enceinte sa nièce de 15 ans.

Le suspect qui serait un inspecteur du Bureau des enquêtes spéciales de la police nigériane (SIB) sous le bureau du commissaire de police de l’État de Nasarawa, a été arrêté le 18 juillet 2022 et est actuellement détenu au CID de l’État alors que les enquêtes se poursuivent.

La présidente d’État de la Fédération internationale des femmes juristes, Mme Rabiatu Addra, a confirmé l’incident lors d’un point de presse, le mercredi 27 juillet. Selon Mme Addra, un informateur leur avait signalé que la victime, âgée de 15 ans, avait été vio.lée à plusieurs reprises par un oncle chez qui elle résidait après la mort de son père.

Elle a déclaré qu’à la réception du rapport du dénonciateur, la FIDA, en collaboration avec l’équipe de réponse à la violence s3xuelle et s3xiste (SGBV), a facilité et mobilisé la police, ce qui a conduit à l’arrestation du suspect.

Notre équipe avec la police a emmené la victime à l’hôpital et a payé son traitement mais malheureusement elle a perdu le bébé de six mois. Le ministère de la Justice de l’État a en outre payé la facture d’un test ADN dans le cadre de l’enquête en cours pour déterminer le véritable coupable« , a déclaré la présidente de la FIDA.

Elle a déclaré que la victime était sortie de l’hôpital et qu’elle était maintenant en sécurité et qu’elle avait retrouvé sa famille.

Mme Rabiatu Addra a déclaré que le groupe ne s’arrêterait pas tant que justice n’aurait pas été rendue et a fait appel à la police pour assurer une enquête approfondie sur l’affaire.


Selon un rapport du Centre citoyen pour la justice, le leadership et la paix, l’officier aurait mélangé une boisson gazeuse avec de la drogue et lui aurait donné lorsque sa femme n’était pas là.

“Elle s’est réveillée avec des douleurs dans le vagin et le bas-ventre. Elle a également vu du sang sur son lit et ses vêtements et aussi sa partie intime, une indication claire que sa virginité a été détruite. À d’autres moments, il lui donnait la même substance et la violait et elle se réveillait souillée de sperme. Il en est arrivé à un point où il ne la drogue pas avant de la violer. Il a menacé de la tuer si elle en parlait à qui que ce soit. Alors que la grossesse atteignait six mois, l’agresseur s’est procuré des médicaments abortifs auprès d’un charlatan chimiste et c’est le troisième jour de la prise des pilules que nous avons appris l’histoire  »  , révèle le rapport.

“Après l’arrestation de l’agresseur, nous avons emmené la fille à l’hôpital où il a été confirmé que le fœtus était déjà mort. Une intervention chirurgicale a été effectuée immédiatement pour retirer le fœtus mort qui se trouvait être une fille. L’échantillon de sang de l’agresseur et celui du fœtus a été prélevé à des fins ADN grâce au soutien financier et moral de la FIDA Nigeria International Federation of Women Lawyers, chapitre de l’État de Nasarawa. Elle se remet actuellement”.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page