À la UneNigeria
A la Une

Nigeria : Buhari suspend twitter dans son pays, le Canada, l’UE, l’Irlande, le Royaume-Uni et les États-Unis réagissent!

Le ministre de l’information et de la culture, Lai Mohammed, a annoncé, dans un communiqué publié vendredi 4 juin, la suspension de Twitter au Nigeria. Il a cité comme raison de cette suspension « l’utilisation persistante de la plateforme pour des activités susceptibles de saper l’existence de la société nigériane ».

Cette décision survient quelques jours après que Twitter a supprimé une déclaration controversée du président Buhari sur la guerre civile au Nigeria et la vidéo dans laquelle il a fait cette déclaration.

Publicité

« Beaucoup de ceux qui se comportent mal aujourd’hui sont trop jeunes pour être conscients des destructions et des pertes de vies qui ont eu lieu pendant la guerre civile nigériane. Ceux d’entre nous qui sont restés 30 mois dans les champs, qui ont vécu la guerre, vont les traiter dans la langue qu’ils comprennent », avait déclaré le président Buhari.

Twitter a qualifié la décision du gouvernement fédéral de suspendre ses activités au Nigeria de « profondément préoccupante. »

Facebook a également réagi à la suspension de Twitter au Nigeria. Facebook a déclaré avoir supprimé la déclaration de Buhari parce qu’elle enfreint ses normes et qu’elle est susceptible d’inciter à la violence.

Contrairement à Twitter, où le tweet spécifique a été supprimé alors que le reste du fil de discussion contenant le discours du président Buhari a été autorisé à rester sur la plate-forme, Facebook a supprimé l’intégralité du message du président Buhari.

« Conformément à nos politiques, nous avons supprimé une publication de la page Facebook du président Buhari pour avoir violation de nos normes contre l’incitation à la violence. Nous supprimons tout contenu provenant d’un individu ou d’une organisation qui enfreint nos politiques », a déclaré Facebook.

Réaction de la communauté internationale

Le Canada, le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Irlande et l’Union européenne ont exprimé leur déception dans une déclaration conjointe qui se lit comme suit : « Les missions diplomatiques du Canada, de l’Union européenne (délégation au Nigéria), de la République d’Irlande, du Royaume-Uni et des États-Unis de L’Amérique fait part de notre déception face à l’annonce du Nigeria de suspendre #Twitter et de proposer des exigences d’enregistrement pour d’autres médias sociaux. 

Publicité 2

« Nous soutenons fermement le droit fondamental de la liberté d’expression et d’accès à l’information en tant que pilier de la démocratie au Nigeria comme dans le monde entier et ces droits s’appliquent en ligne comme hors ligne. Interdire les systèmes d’expression n’est pas la solution.

« Ces mesures entravent l’accès à l’information et au commerce au moment précis où le Nigéria doit favoriser un dialogue inclusif et l’expression d’opinions, ainsi que partager des informations vitales en cette période de pandémie de COVID-19. 

« La voie vers un Nigéria plus sûr réside dans plus, pas moins de communication pour accompagner les efforts concertés des citoyens nigérians dans un dialogue approfondi vers l’unité, la paix et la prospérité. En tant que partenaires du Nigéria, nous sommes prêts à aider à atteindre ces objectifs. »

Nigeria : Buhari suspend twitter dans son pays, le Canada, l'UE, l'Irlande, le Royaume-Uni et les États-Unis réagissent!

Crédit photo : thewillnewsmedia

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page