Nigeria

Nigéria: Un bébé retenu à l’hôpital pour facture impayée

Un nouveau-né a été retenu par un hôpital de Lagos pour une facture médicale non payée de 650 000 Nairas (soit environ 1 800 dollars).

Depuis trois mois, Michael et Roseline Oaikhena, se sont vus refuser la garde de leur bébé. Les dirigeants de l’hôpital auraient promis de mettre le bébé dans un orphelinat si la dette n’est pas payée.


Roseline, une institutrice, avait donné naissance à des jumeaux prématurés le 10 février 2018 à l’hôpital général Ifako de Lagos. Les bébés auraient été transportés dans un autre hôpital où ils ont été placés dans des incubateurs.

La fille est décédée une semaine plus tard alors que le garçon poursuivait le traitement à l’unité de soins intensifs de l’hôpital.

Le père de l’enfant, Michael, chauffeur, a déclaré : « Ma femme et moi sommes mariés depuis environ deux ans. Quand elle a conçu, elle a traversé beaucoup de stress en raison de la nature de son travail et, à un certain moment, un médecin lui a conseillé de prendre du repos. Elle a donné naissance à l’hôpital général d’Ifako alors qu’elle était à six mois de grossesse. Pour trouver un incubateur, nous avons été transférés à l’hôpital d’Inton. »

Roseline, a exprimé sa tristesse que son bébé pourrait être gardé dans un orphelinat alors qu’elle est en vie.

« L’hôpital a dit que la prochaine étape serait de l’emmener dans un orphelinat parce que nous n’avons pas d’argent. »

Un docteur à l’hôpital, le Dr Badejo Christopher, a déclaré que la facture médicale était élevée en raison des soins spécialisés administrés au bébé.

Crédit photo : uncova

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer