SantéSociété
A la Une

Le Covid-19 pourrait déclencher “de multiples famines aux proportions bibliques”, avertit l’ONU

Le Programme alimentaire mondial, agence onusienne, lance un cri d’alarme. Le PAM avertit les nations du monde à se préparer à des famines mondiales de ”proportions bibliques ”, et d’ajouter que la famine pourrait menacer deux fois plus de personnes fragilisées à cause des répercussions économiques liées à la pandémie de Covid-19.

Selon le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, dans quelques mois, la pandémie poussera 130 millions de personnes supplémentaires au bord de la famine et, dans le pire des cas, des famines se produiront. « Pardonnez-moi de parler franchement, mais je voudrais vous expliquer très clairement à quoi le monde est confronté en ce moment même, a-t-il déclaré. Parallèlement à la pandémie de COVID-19 se profile également une pandémie de faim. Il n’y a pas encore de famines, a-t-il ajouté. Mais je dois vous avertir que si nous ne nous préparons pas et n’agissons pas maintenant – pour garantir l’accès à la nourriture, éviter les déficits de financement et les perturbations du commerce – nous pourrions être confrontés à de multiples famines aux proportions bibliques en quelques mois ».

Publicité

 Selon l’ONU, dix de ces trois douzaines de pays comptent déjà plus d’un million de personnes proches de la famine.

Cette prise de parole de David Beasley intervient quelques jours seulement après la publication par le PAM d’un rapport nous révélant que, de nos jours, 821 millions de personnes ne mangent pas à leur faim dans le monde, tandis que 135 millions d’entre elles sont en situation d’insécurité alimentaire très sévère.

Selon le directeur de l’UNWFP Beasley (photo ci-contre), de vastes pénuries alimentaires se produiront en raison de facteurs tels que les conflits, la récession économique, la baisse de l’aide et l’effondrement des prix du pétrole.

Le Covid-19 pourrait déclencher “de multiples famines aux proportions bibliques”, avertit l’ONU

“Il existe également un réel danger que davantage de personnes puissent mourir de l’impact économique de Covid-19 que du virus lui-même.”

L’agence a identifié 55 pays, dont dix sont considérés comme les plus exposés au risque de « pandémie de la faim ». Les dix pays comprennent le Yémen, la République démocratique du Congo, l’Afghanistan, le Venezuela, l’Éthiopie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie, le Nigeria et Haïti.

Selon l’Agence des Nations Unies, ces pays, outre le risque de famine, ont des systèmes de santé fragiles qui les rendent incapables de faire face à l’impact du virus.

“Ces pays peuvent faire face à un arbitrage atroce entre sauver des vies ou des moyens de subsistance ou, dans le pire des cas, sauver des personnes du coronavirus pour les faire mourir de faim”, selon le rapport.

Publicité 2

“Les fermetures et la récession économique devraient entraîner une perte de revenus importante pour les travailleurs pauvres”, a déclaré Beasley. Les envois de fonds à l’étranger diminueront également fortement, affectant des pays comme Haïti, le Népal et la Somalie, par exemple.

“La perte de recettes touristiques nuira à des pays comme l’Éthiopie, et l’effondrement des prix du pétrole dans les pays à faible revenu comme le Soudan du Sud aura un impact significatif”, a-t-il ajouté.

“Je suis convaincu qu’avec notre expertise et nos partenariats, nous pouvons réunir les équipes et les programmes nécessaires pour nous assurer que la pandémie de Covid-19 ne devienne pas une catastrophe humanitaire et une crise alimentaire.”Conclut-il.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page