Afrique

Bénin: Patrice Talon évoque son rendez-vous manqué avec Macron

Les Béninois très indignés par ce qu’ils qualifient de mépris du président français ont réussi à faire sortir leur président Patrice Talon de son silence. Il s’agit d’un rendez-vous manqué entre le chef de l’Etat béninois et son homologue français Emmanuel Macron.

Depuis quelques jours, la presse béninoise et internationale ne cessent de s’attarder sur cette affaire. Patrice Talon est revenu sur cette rencontre manquée, samedi 07 octobre, lors d’une rencontre avec les Béninois de la diaspora installés en France. Il n’a subi aucune déconvenue de la part de son homologue français, a assuré le président béninois.

Publicité

Il s’agit d’après M. Talon, d’une simple incompatibilité de calendrier. « Il s’est fait que malheureusement, le calendrier du président Macron n’a pas pu coïncider avec mes heures de disponibilité et notre rencontre n’a pas pu se faire », a-t-il expliqué comme le rapporte le site Benin Web TV.

Il a aussi profité pour évoquer les bonnes relations qui le lient avec son homologue  français. « Chacun à ses braises et je ne peux pas imposer au Président français, le calme, la lucidité et le temps qu’il faut pour me recevoir alors que moi, j’ai programmé ma visite ici sans tenir compte de son calendrier surtout qu’il n’y a rien d’urgent », a-t-il ajouté.

Pour apporter un éclaircissement, le chef de l’Etat béninois a rappelé que c’est le Quai d’Orsay qui a sollicité une rencontre entre le président français et lui, courant mai  juin 2017. Mais son état de santé ne lui a pas permis de répondre favorablement à cette requête.

Publicité 2

Une autre controverse identique relative au président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki, avait déjà eu lieu. Invité aux Etats-Unis par Rex Tillerson, le secrétaire d‘État américain, Moussa Faki n’avait pas été reçu par son hôte. C’est finalement à des responsables d’un rang inférieur qu’il avait été confié, après des tractations.

Articles similaires

Un commentaire

  1. On s’en fout de Macron.Si Bolloré avait gagné les chemins de fer et que l’uranium du Niger allait transiter via le port de Cotonou, Macron demanderait même à séjourner au Bénin.Mais puisque l’intérêt de la France n’y est plus, le Quai d’Orsay trouvera toujours une excuse.President Talon, le Bénin est pour nous.La diaspora béninoise oui, mais Macron, oublie le dans les bras de sa grand mère de femme 😂😂😂😂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page