Divers

Le plantain pourri frit appelé « Klaklo » pourrait vous donner un cancer

Un ancien doyen de la Faculté des sciences de l’Université du Ghana, Legon, le professeur George Tawia Odamtten a mis en garde le public contre la consommation de purée de plantain « klaklo », fait de boules et frites dans de l’huile très chaude.

Publicité

Il a dit que même si manger le «klaklo» n’est pas mal, la manière dont il est préparé avec un plantain mur qui est presque décomposé ou pourri peut causer un cancer.

Publicité

Le professeur Odamtten l’a dit lors d’une conférence publique autour du thème: « Les maladies des plantes, la culture et la sécurité alimentaire au Ghana », organisée par l’Académie des arts et des sciences du Ghana à Accra.

Il a déclaré que les champignons qui affectent le plantain posent des risques pour la santé de ceux qui les consomment et pourraient affecter leurs poumons qui peuvent développer un cancer.

Il a expliqué aussi que, puisque les femmes du marché qui vendent du plantain veulent éviter les pertes, elles vendent le plantain décomposé ou pourri à ceux qui préparent le «klaklo».

Le plantain pourri frit appelé "Klaklo'' pourrait vous donner un cancer

« Le«klaklo »que nous apprécions tous est surtout préparé avec un plantain mur mais l’achat du plantain pourri pour le préparer est ce dont je n’encourage pas», a-t-il déclaré.

Il a conseillé à ceux qui préparent le «klaklo» d’utiliser un plantain mûr mais pas pourri, afin d’éviter de mettre en danger la santé des personnes.

« Il existe tant de produits alimentaires sur le marché qui sont vendus spécialement aux vendeurs de produits alimentaires. Les intervenants devraient soutenir les agriculteurs en leur donnant des engrais et des insecticides pour empêcher les maladies des cultures », a-t-il déclaré.

 

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page