DiversSociété

Reno Omokri: « L’argent répond à tout, pas les prières »

Reno Omokri a pris d’assaut les réseaux sociaux avec une autre déclaration profonde qui pourrait quelque peu offenser les fanatiques religieux affiliés au christianisme.

L’avocat, auteur et influenceur des médias sociaux a déclaré que l’argent est la réponse aux problèmes, pas les prières comme les facultés des chrétiens ont été conditionnées à le croire.

Publicité

 S’adressant à sa plate-forme sur Twitter, Reno Omokri a déclaré que lorsque l’on est dans le besoin, la prière n’est pas la solution alors que l’argent sera le remède le plus sûr.

LIRE AUSSI: Reno Omokri: « un chrétien qui boit de l’alcool ce n’est pas un péché »

 Selon Reno Omokri, nous devons être comme le bon Samaritain de la Bible qui a aidé l’homme attaqué par le voleur et a finalement démontré que c’est l’argent qui aide, pas les prières.

 Il a fait valoir que le Samaritain avait résolu la situation en utilisant de l’argent pour payer la chambre et le traitement de l’homme blessé alors qu’il n’avait jamais fait de prières.

Il a écrit : «Faites-vous de l’argent comme ça quand vous verrez la souffrance humaine, vous n’aurez pas besoin de prier, vous paierez juste. Soyez comme le bon samaritain.  Quand il a vu l’homme attaqué par des voleurs armés, il n’a pas prié. Il a payé. En cas de besoin, vous avez besoin de guerriers payeurs et non de guerriers de prière. »

Reno Omokri: « L'argent répond à tout, pas les prières »

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page