Cameroun

Richard Bona : sa demande concernant la mémoire de Manu Dibango

Alors que le monde entier est encore sous le choc suite à la disparition du grand saxophoniste Manu Dibango, son confrère Richard Bona souhaite que l’Etat camerounais rende un vibrant hommage au grand musicien.

C’est dans cette perspective que Richard Bona l’international bassiste basé aux Etats-Unis a adressé une demande aux autorités du Cameroun.

Publicité

Pour ce grand guitariste camerounais, il faut rebaptiser l’aéroport de Douala au nom de Manu Dibango. « Qu’en pensez-vous ? Allô Messieurs les gouvernants ??? En voilà un beau geste de mémoire… En plus ça sonne bien…Manu Dibango Airport », peut-on lire dans la publication postée sur sa page Facebook officielle.

Richard Bona : sa demande concernant la mémoire de Manu Dibango

Pour rappel, le grand saxophoniste Manu Dibango est mort au petit matin du mardi 24 mars 2020, dans un hôpital français. L’homme avait été atteint du Covid-19. C’est sur l’une de ses pages Facebook que l’annonce avait été faite par ses proches:

« Chers parents, chers amis, chers fans, Une voix s’élève au lointain…C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l’âge de 86 ans, des suites du covid 19. Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible. Si vous le souhaitez, vous pouvez adresser vos condoléances à :manu@manudibango.net A Manu, Ad Lib… », pouvait-on lire dans la publication faite sur ladite page. 

Crédit photo: Flickr

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer