EconomieGhana

Ghana: le salaire de plusieurs fonctionnaires suspendu. Les raisons

Le président ghanéen, Nana Akufo Addo, vient de frapper fort. Dans le cadre de la transparence dans le service public, et de la lutte contre la corruption, le gouvernement a suspendu le salaire de 26000 fonctionnaires, considérés comme des fonctionnaires fictifs.

Ghana: le salaire de plusieurs fonctionnaires suspendu. Les raisons

Publicité

Le 1er mai dernier, lors de la fête du travail, le Président Nana Akufo Addo, s’était félicité de cette mesure, qui a permis au gouvernement d’économiser plus de 100 millions de dollars.

La découverte de ses fonctionnaires fictifs, est le résultat de la volonté du gouvernement, de s’attaquer à la dilapidation des fonds publics. Cette sanction infligée aux fonctionnaires fictifs, fait suite à une enquête menée par le ministère ghanéen des Finances, qui a démontré que plusieurs fonctionnaires « fantômes », coûtaient plus de 103 millions de dollars, par an, à l’État ghanéen.

Au même moment, on apprend qu’à la caisse d’allocation des retraités, il est entamé une opération de nettoyage des fichiers. Objectif,  détecter toutes les familles pour lesquelles une double pension était versée.

« Le gouvernement est en train d’effectuer un enregistrement biométrique de tous les fonctionnaires en activité. Selon les chiffres officiels, certains de ces fonctionnaires sont mis en disponibilité, mais continuaient à toucher leur salaire, à la fin du mois », lit-on sur le site d’infosdaccra. Et le site de préciser, « un millier de fonctionnaires qui disent être réguliers, ont vu leurs salaires suspendus également. »

Le gouvernement promet de prendre en compte ces réclamations, et de rectifier les erreurs qui auraient pu se glisser dans ses fichiers.

Publicité 2

Rappelons que, Nana Akufo-Addo est  entré en fonction début janvier 2017, après avoir battu le président sortant John Dramani Mahama lors de l’élection présidentielle de décembre 2016. L’actuel président ghanéen a fait de la lutte contre la corruption, une de ses promesses de campagne. Le nouveau président s’est notamment engagé à nommer un procureur indépendant, pour enquêter spécifiquement sur les allégations de corruption, et éviter l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques.

Yao Junior L

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page