Société

Sénégal: un employé tué par une machine à broyer

Ousmane Sarr va manquer à sa famille et ses collègues de service. Le pauvre de 40 ans a perdu la vie suite à un accident de travail.

Ousmane Sarr était employé à la société Someta. Il était en fonction sur le site de Someta à Sébikotane. Il a été broyé par la machine « lamanoir » comme l’a indiqué le site seneweb.

Ce père de quatre enfants était un spécialiste de la fabrication du fer pour bâtiment. Le quotidien L’Observateur a indiqué que « les restes du corps du défunt ont été rassemblés et acheminés à la morgue d’un hôpital de la place ». 

Publicité

Selon des témoins de la scène, le drame est survenu au moment où Ousmane Sarr était occupé juste à côté du « laminoir », une machine servant à broyer la ferraille.

Malheureusement, le quarantenaire par inattention s’est retrouvé prisonnier de la machine. Malgré tous ses efforts, il n’a pu en sortir. Ses collègues n’ont pu que constater l’horreur.

Les gendarmes venus de Diamnido se sont rendus sur les lieux du drame pour constater les faits.

En fait, ce n’est pas la première fois qu’un tel accident de travail se produit sur le  site de Someta. « Nous sommes constamment victimes d’accidents de travail », ont témoigné des travailleurs. « Certains parmi nous se sont retrouvés avec des brûlures au 5e degré, d’autres ont perdu des membres », ont-ils poursuivi.

A en croire ces employés, les responsables de l’entreprise métallurgique s’opposent farouchement à la création d’un syndicat de travailleurs. Toute tentative est sévèrement punie.

Publicité 2

Pour exemple, ces ouvriers rappellent une vague de licenciements qui a suivi une manifestation visant à dénoncer les conditions dans lesquelles travaillent les employés. Les employés avaient même saisi l’inspection du travail.

Soulignons qu’un autre fait a irrité les employés de l’usine Someta. Il s’agit de la découverte d’un obus. L’objet se trouvait dans un camion chargé de ferraille.

Il a fallu l’intervention des services du matériel de l’Armée pour éloigner le danger que représentait cet obus.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page