Côte d'Ivoire

Simone Gbagbo accusée d’avoir induit son époux en erreur, elle répond

Accusée d’avoir induit son époux Laurent Gbagbo en erreur, parce que l’ayant empêché de céder le fauteuil présidentiel à Alassane Ouattara, Simone Gbagbo a décidé de répondre à tous ceux qui lui font ce reproche.

L’ancienne Première dame a livré sa part de vérité sur la question. Dans une interview accordée à dw.com, Simone Gbagbo a déclaré « Vous savez, on est en Afrique. En Afrique, dès qu’il arrive quelque chose au mari, c’est l’épouse qui est coupable. Même quand il meurt, on dit que c’est sa femme qui l’a tué. Moi, je mets ça sur ce compte« , a-t-elle fait savoir.

Pour rappel, tout était parti de la présidentielle de 2010. Laurent Gbagbo président sortant avait pour adversaires Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara. Au premier tour, il arrive en tête, suivi du candidat du RDR (Rassemblement des républicains). Au second tour, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) appelle ses militants à voter pour Alassane Ouattara.

Lors des résultats, Youssouf Bakayoko en sa qualité de président de la Commission électorale indépendante (CEI), proclame la victoire du mentor du RDR. Laurent Gbagbo et ses partisans crient au complot. De son côté, le Conseil constitutionnel dirigé par Paul Yao N’dré déclare plutôt Laurent Gbagbo vainqueur. Cette situation débouche sur un affrontement entre les forces loyales à Laurent Gbagbo et celles fidèles à Alassane Ouattara.

En avril 2011, le régime de Gbagbo s’écroule avec l’aide de la France. Le président du FPI est transféré à la Cour pénale internationale (CPI), après avoir été incarcéré dans le nord du pays. Depuis, beaucoup de langues qui se délient soutiennent que Simone Gbagbo a empêché son époux de céder le pouvoir à son grand rival, Alassane Ouattara, et de l’avoir induit en erreur.

Crédit photo: Actualités

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page