Afrique

Guinée-Equatoriale: une tentative de Coup d’État déjouée

Une tentative de putsch a été déjouée dans la nuit du 27 au 28 décembre en Guinée-équatoriale, ont annoncé des sources sécuritaires. Les auteurs seraient des Equato-Guinéens, des Tchadiens et des Camerounais, qui ont aussitôt été arrêtés.

Un commando de Tchadiens, centrafricains et Camerounais

Certains médias ont confirmé l’information, c’est le cas pour le site Cameroun-info qui a révélé que 31 mercenaires tchadiens et centrafricains auraient été interpellés au sud du Cameroun, alors qu’ils franchissaient la frontière guinéenne pour rejoindre leurs collègues afin de mener le coup d’Etat.

Publicité

Plus tôt le 27 décembre, des membres du parti d’opposition citoyens pour l’innovation du général Gabriel Nse Obiang ont été arrêté dans la localité d’Evinayong. Mais, pour les sources sécuritaires, cette arrestation n’a rien à voir avec la tentative du Putsch.

Il s’agit de la deuxième tentative de coup d’Etat déjouée en Guinée équatoriale. En 2004, les services équato-guinéens avaient fait échouer un putsch mené par le mercenaire britannique Simon Mann.

 » Un vrai-faux coups d’Etat « 

Pour l’opposition en exil, il s’agit de « vrais-faux coups d’Etat ». Ses membres trouvent en cela, un stratagème bien huilé du pouvoir pour justifier ou légitimer les arrestations d’opposants.

La tentative de coup d’Etat contre Obiang a beau être vraie, beaucoup de dirigeants africains montent souvent des scenarii similaires pour punir les adversaires politiques qui leur font ombrage. À l’image de Mobutu qui, suite à un « complot » contre lui, organisa en 1966 le procès dit de la Pentecôte. Et la sentence fut amère, car des cadres politiques dont le Premier ministre Evariste Kimba, furent exécutés en public.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page