Côte d'IvoireCulture & LoisirsMusiqueSociété
A la Une

« C’est la troisième guerre qui se prépare »: Alpha Blondy alerte sur l’actualité ivoiro-malienne

Le faiseur de reggae en Côte d’Ivoire livrait un concert inédit le week-end dernier. Dans la soirée du vendredi dernier, il communiait plusieurs heures durant avec ses fans venus en masse. Ambiance au cours de laquelle il a surfé sur l’actualité politique du moment, mettant en garde sur les tensions entre la Côte d’Ivoire et le Mali.

Depuis la détention des 49 militaires ivoiriens au Mali, l’atmosphère est manifestement tendue entre la Côte d’Ivoire et le pays d’Assimi Goïta. Considérés comme des mercenaires par les autorités maliennes, les hommes de l’armée ivoirienne ont été mis aux arrêts le 10 juillet dès leur atterrissage sur le sol malien.

Les 49 soldats sont toujours en détention, nonobstant le communiqué du Conseil National de Sécurité ivoirien relative à leur envoi en mission. Une situation progressivement alarmante à laquelle les artistes des deux pays impliqués essaient de trouver des solutions.

Après le chanteur malien Sikidi Diabaté qui appelait les autorités des deux pays à l’apaisement, c’est au tour d’Alpha Blondy de donner de la voix.

Selon le site d’information ivoirien Abidjan Show Alpha Blondy s’est adressé aux deux pays, les exhortant à être prudents dans la gestion de cette crise, au risque que tout ceci débouche sur une troisième guerre mondiale.

‘’(…) C’est la troisième guerre qui se prépare, les marchands d’armes sont déjà au Mali (…) Si nous n’y prenons garde, ils vont nous entraîner là-dedans… prévenait la légende de la musique.

Puis de poursuivre dans sa sensibilisation, évoquant un piège dans lequel les deux pays frontaliers pourraient éventuellement se faire prendre. ‘’… j’aimerais dire à mon grand frère Alassane Ouattara que c’est un piège, j’aimerais dire à Assimi Goïta que c’est un Anango plan », (terme désignant une ruse dans le jargon ivoirien)…’ »

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page