Divers

Afrique du Sud: ce chauffeur de taxi fournit des serviettes hygiéniques à ses passagères

Un chauffeur de taxi local est en train de changer les stéréotypes sur sa profession et les hommes en général.

Il a révélé qu’il achetait des paquets de serviettes hygiéniques et les stockaient dans son taxi pour les passagers de sexe féminin.

Publicité

Selon la Commission sud-africaine des droits de l’homme, une fille sur 10 en Afrique manque l’école à cause de ses règles et du fait qu’elle n’a pas les moyens d’acheter les produits appropriés.

Selon Drum, âgé de 31 ans et originaire de Limpopo, il a commencé à acheter les coussinets après avoir constaté que certaines de ses passagers souffraient à chaque menstruation. Il dit qu’il voyait souvent des taches sur les sièges de sa voiture. Il décida de mettre des serviettes dans sa voiture.

Il affirme qu’ils ne lui ont coûté que 17 rands et souhaite que les autres conducteurs s’engagent également à perpétuer cette initiative.

Le plus gros obstacle auquel il dit faire face est que les gens voient comme un tabou de parler de périodes.

Le conducteur tente de normaliser les règles en parlant ouvertement. Désormais, tous les enfants des écoles avoisinantes, leurs parents et les vendeurs extérieurs aux écoles savent que Kamogelo propose des serviettes hygiéniques et l’approchent eux même.

Il croit que les hommes doivent apprendre que la menstruation n’est pas une chose à éviter.

Afrique du Sud: ce chauffeur de taxi fournit des serviettes hygiéniques à ses passagères

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer