DiversSociété

Zimbabwe: un chinois viole une domestique après avoir promis de l’emmener en Chine

Un homme d’affaires chinois au Zimbabwe aurait violé sa femme de ménage de 17 ans pendant des mois après avoir promis de l’emmener en Chine.

Li Qiang, 61 ans, n’a pas été invité à plaider lorsqu’il a comparu devant le magistrat de Harare, Judith Taruvinga, qui l’a placé en détention provisoire.

Publicité

L’État allègue que les abus ont commencé en septembre de l’année dernière. L’État affirme qu’un jour, vers 7 heures du matin, la requérante nettoyait la chambre de Li quand il est entré et a verrouillé la porte. Dans la chambre, il l’a poussée sur le lit et lui a dit qu’il voulait avoir des relations sexuelles avec elle. Le tribunal affirme qu’elle avait refusé.

Selon les documents judiciaires, Qiang a promis d’emmener la plaignante en Chine avant de lui enlever ses vêtements de force et de la violer sans protection. Le tribunal dit aussi qu’après l’incident, il avait demandé à la plaignante de rester à sa résidence.

Une nuit, elle a refusé d’ouvrir la porte et il a menacé de la renvoyer de son travail si elle ne s’exécutait pas. Suite à cet incident, il l’a violé à différentes occasions. L’affaire a été révélée lorsque la plaignante a rendu visite à sa grand-mère et lui a raconté ce qui s’était passé.

Dans d’autres nouvelles, Afrikmag avait rapporté qu’un Nigérianâagé de 46 ans, Shina Adaramola a avoué avoir violé environ 50 femmes et cambriolé plus de 100 maisons.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page