Religion

Afrique du Sud : un prophète condamné pour ses activités controversées (photos)

Un tribunal sud-africain a condamné à une amende un prophète autoproclamé qui pulvérisait de l’insecticide sur ses fidèles au nom de la délivrance.

Surnommé « prophète doom », Lethebo Rabalago a été reconnu coupable par un tribunal de la ville de Limpopo de cinq chefs d’accusations et de violation des lois sur les produits chimiques.

Publicité

Afrique du Sud : un prophète condamné pour ses activités controversées (photos)

Le quotidien Sowetan a rapporté mercredi que le président du tribunal avait condamné Rabalago à quatre ans de prison ou à une amende de 1 700 dollars. Son avocat, Edmund Lubusi a déclaré que son client paierait l’amende pour éviter la prison.

« Nous avons conclu un accord selon lequel mon client versera des mensualités de 3 000 rands jusqu’à ce que l’amende soit entièrement payée », a expliqué son avocat au journal.

Afrique du Sud : un prophète condamné pour ses activités controversées (photos)

Le « prophète doom » est devenu célèbre en 2016 lorsque les images de lui pulvérisant ses fidèles avec le produit « doom » ont été largement partagées sur les réseaux sociaux.

Le pasteur avait alors affirmé que certaines personnes avaient retrouvé leur guérison grâce à ce produit. Cependant plusieurs ont souffert des effets pendant plusieurs mois.

Afrique du Sud : un prophète condamné pour ses activités controversées (photos)

En décembre dernier, une jeune femme d’une vingtaine d’année a fait arrêter le pasteur Lethebo après que ce dernier ait pulvérisé de l’insecticide dans ses yeux lors d’une séance de délivrance. La victime avait passé environ sept mois à l’hôpital, souffrant d’une toux et des yeux enflés.

Crédit photo : thesouthafrican

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page