AfriqueDivers

Burkina Faso : Après la réinstallation du président de la transition, les burkinabè remettent la propreté dans les rues

Balaies, pelles, râteaux, brouettes, les burkinabè se sont munis des instruments de travail dont le seul but c’est de mettre la propreté dans les rues. Les enfants du Faso sont sortis très tôt pour mettre tout en ordre. Après la réinstallation du président de la transition Michel Kafando, les burkinabè nettoient les rues.
L’idée selon laquelle il existe encore des « Thomas Sankara » au Burkina Faso ne fait aucun doute. Les Burkinabè viennent de montrer aux yeux du monde qu’ils sont des citoyens responsables. Ils ont démontré à travers ce geste un attachement sans réserve à leur patrie.
Ce n’est pas une société de l’hygiène et de la salubrité qui s’occupe de remettre la propreté dans les rues du Burkina Faso, mais c’est bel et bien les simples citoyens Burkinabé qui veulent voir leur pays en état de propreté.
Ceci est une grande leçon pour tous les pays Africains en particulier et ceux du monde en général. Le peuple Burkinabè a démontré qu’il sait ce qu’il veut, qu’il est très conscient de là où il va.
Après la revendication et l’obtention de ce qui a été revendiqué, on revient à la situation normale, on revient aux bons sentiments patriotiques, on refait le ménage, on remet de l’ordre dans la maison Burkina Faso. Ces citoyens Burkinabè méritent d’être félicités et encouragés.

Publicité

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

2 commentaires

  1. Respect au valeureux peuple Burkinabè, la pauvreté dans la dignité. Puisse tous les peuples du tiers monde s’en inspirer individuellement ou collectivement. Chapeau!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer