À la UneBurkina FasoPolitique

Burkina/ Le Colonel Damiba restreint les libertés publiques pour combattre les terroristes

Le Colonel Damiba affirme que les Burkinabè devront faire bon cœur contre mauvais fortune pendant quelques temps, s’ils veulent palper les fruits de la lutte contre les terroristes. Dans un discours à la nation, le chef de la junte burkinabè explique ses instructions et donne rendez-vous à ses compatriotes dans 5 mois, afin de faire un premier bilan de l’opération militaire des soldats sur les terroristes.

« Il n’est dans l’intérêt de personne de restreindre volontairement les libertés chèrement acquises par notre peuple. Certaines mesures déjà édictées et d’autres à venir susciteront probablement des grincements de dents. Mais c’est le prix à payer pour sortir notre pays de l’ornière ». Cette partie du discours du Colonel Damiba le 1 avril est symptomatique de la gène que suscite déjà les mesures qu’il dit vouloir prendre pour combattre l’hydre djihadiste au nord du Burkina.

Le Colonel Damiba a décidé de restreindre les libertés politiques, tout le temps que durera la traque contre les terroristes. Ce qui est inquiétant, c’est qu’on ne sait pas exactement quand finira cette lutte. Ainsi, les Burkinabè seront empêchés de manifester politiquement, pour ne pas gêner les soldats, dit le Colonel Damiba. Le troisième point de ses mesures le dit clairement: « Troisièmement, de la restriction des manifestations à caractère politique ou associatif de nature à perturber l’ordre public ou à mobiliser des forces de sécurité dont la contribution serait plus opportune au front« .

Lire aussi: Soudan/ Le Général Burhane va expulser le représentant de l’ONU, si…

Damiba est sur des braises. Il se sait très attendu, après avoir accusé l’ancien régime de Roch Kaboré de ne rien faire contre les terroristes. Deux mois après sa prise de pouvoir, les terroristes reprennent du poil de la bête et endeuille l’armée burkinabè encore. La grogne des populations reprend. Elles se sentent flouées par les professions de foi du Colonel Damiba. Mais, le chef de l’Etat a tempère et invite à le suivre dans sa démarche.


« Il me semble plus sage d’accepter de céder une petite partie de notre liberté aujourd’hui pour que nos enfants puissent en jouir pleinement demain plutôt que d’adopter une démarche individualiste ou partisane qui nous précipiterait collectivement dans l’abîme. J’appelle une fois encore l’ensemble des Burkinabè, à faire preuve d’intelligence collective et à se mettre en ordre de bataille derrière les Forces de Défense et de Sécurité.« , exhorte-t-il.

Au plan sécuritaire, Damiba reconnait les coups portés à l’armée par les terroristes ces derniers temps. Mais, il assure que les soldats burkinabè résistent mieux. Ils porteront des coups plus durs à l’ennemi, se veut-il rassurant. « Les coups que nous portons et porterons en retour à l’ennemi seront plus redoutables. C’est la raison pour laquelle nous devons résolument porter notre action vers une marche en avant pour combattre et reprendre le terrain(…)Sur ce, je vous donne rendez-vous dans cinq (05) mois pour un premier bilan de la mission de reconquête de notre territoire« , affirme, confiant le Colonel Damiba.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page