Cameroun

Cameroun: Des éléphants échappés d’un parc font un mort

Les propriétaires riverains du parc de Waza ont payé  le lourd tribut quand les éléphants du parc se sont échappés pour atterrir  dans les plantations des agriculteurs. Les éléphants ont franchi le rubicond en tuant un paysan du nom de Abdou Goudja le 24 janvier dernier.

Le 16 janvier 2017, ils avaient tué Alamine Mahamat Raheb, un  autre paysan  qui effectuait la garde de son champ.

Publicité

L’information est relayée par le Trihebdomadaire, “L’Œil du Sahel”, dans sa parution du  vendredi 27 janvier 2017. Comme Alamine Mahamat Raheb, Abdou Goudja a été tué quand il a croisé sur son chemin des éléphants échappés du parc de Waza depuis quelques jours.

Les dégâts causés par les  éléphants du Parc Waza sont énormes. Plusieurs paysans se sont plaints en vain. Dans les colonnes du journal, il est rapporté que, “ce n’est pas la première fois que ces pachydermes en quête de nourriture et d’eau se retrouvent dans les plantations”. En sortant du parc à cause de la  sécheresse, les pachydermes sont  à la recherche  de points d’eau et de nourriture.

“Ils n’hésitent d’ailleurs pas à saccager les champs, rendant par ce fait la cohabitation avec les populations difficile. En 2013, à Maldi, toujours dans le Logone et Chari, des éléphants avaient déjà tué dans son champ un certain Bernad Doumeh qui y montait la garde”, lit-on dans les colonnes du journal.

Cette triste réalité persiste parce que  note le journal, les populations occupent les pistes de pâturage des pachydermes pour faire de nouveaux champs.

“D’où les conflits et dégâts enregistrés tous les ans. En octobre 2006 par exemple, dans la localité d’Ourou Massara dans l’Arrondissement de Touboro, des éléphants ont détruit 65% des cultures de maïs, d’arachide et de coton”, indique le journal.

Pub


Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer