Côte d'IvoirePolitique

Côte d’Ivoire / Affaire démission de Daniel Kablan Duncan : voici la vérité

La rumeur fait beaucoup de bruit actuellement dans la capitale économique ivoirienne. L’on apprend ça et là que le vice-président Kablan Duncan aurait démissionné de son poste. En réalité, il n’en est rien, seulement les rapports entre l’ancien cadre du PDCI et Alassane Ouattara ne sont plus au beau fixe.

Selon nos sources, le malaise a débuté avant le retour du premier ministre Amadou Gon Coulibaly de France, où il était pour des raisons de santé. Selon une source proche de Daniel Kablan Duncan, celui-ci ne serait plus motivé à gouverner comme les premiers jours de sa nomination.

Publicité

Lors du retour d’Amadou Gon Coulibaly de France, le 2 juillet dernier, Kablan Duncan aurait refusé de se rendre à l’aéroport comme le souhaitait le Président de la République, Alassane Ouattara. Les raisons de ce refus restent pour l’heure inconnues, mais Daniel Kablan Duncan, était présent lors de la cérémonie d’hommage aux soldats morts lors de l’attaque perpétrée à la frontière du Burkina Faso, précisément à Kafolo.

Nos sources révèlent qu’avant cette cérémonie d’hommage, le natif de la ville balnéaire avait déjà évoqué ses intentions de rendre le tablier. Celui-ci avait appris par voix interposées que le Président de la République envisageait le muter au poste de président du conseil économique et social. Il allait selon les informations recueillies être remplacé par Amadou Gon Coulibaly. Patrick Achi était l’homme choisi pour occuper le poste de Premier ministre lors de ces mutations.

Après avoir reçu toutes ces informations, Daniel Kablan Duncan voulait emboîter le pas à Soro Guillaume, ex-président de l’Assemblée nationale, Marcel Amon Tanoh, ancien ministre des affaires étrangères et l’ancien ministre Jean Louis Billon.

Une source proche de notre confrère Afriksoir, a indiqué que le vice-président, Daniel Kablan Duncan, ancien cadre du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), serait fatigué de subir les frustrations. « Il est fatigué. Il subit trop de frustrations. On l’a vu être déprimé quelques fois. Je pense qu’il n’a jamais été autant malheureux », a déclaré la source.

De façon officielle, le vice-président n’a pas encore démissionné, mais l’affaire engendre beaucoup de bruit dans le pays et le cercle très fermé du Président Alassane Ouattara tente de régler cette situation.

Président du mouvement de dissidence, PDCI-Renaissance, Daniel Kablan Duncan et son groupe avaient été interdits de toutes activités lorsqu’il s’agissait de donner les positions claires relativement à l’adhésion du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), parti dirigé par Alassane Ouattara.

Publicité 2

La question du divorce de Kablan Duncan et Alassane Ouattara risque de resurgir juste après l’inhumation du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, décédé des suites d’un malaise le mercredi 8 juillet passé, lors du conseil des ministres.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer