Côte d'IvoirePolitique

Côte d’Ivoire : Éjecté du Rhdp, Mabri Toikeusse et son parti rejoignent le « FPI dans l’opposition »

Le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) Albert Toikeusse Mabri qui a récemment été éjecté du gouvernement Ouattara, a rejoint avec son parti, le Front populaire ivoirien (Fpi) de Laurent Gbabgbo, mercredi 19 août 2020.

Les carottes étaient visiblement cuites pour le Président du Conseil régional du Tonkpi, car à l’issue du remaniement ministériel du mercredi 13 mai dernier, il sera éjecté du gouvernement ivoirien. Et pour cause ! Il avait osé dire haut ce que plusieurs compagnons du Chef de l’Etat ivoirien pensaient plus bas après que celui-ci a désigné Amadou Gon Coulibaly comme candidat du Rhdp.

Publicité

La Direction exécutive du RHDP unifié s’était en effet offusquée du fait que Mabri continuait de tenir des réunions de son parti, alors censé avoir fondu dans le parti présidentiel après le congrès constitutif des 25 et 26 janvier 2019.

Au pas donc du ministre de la diplomatie ivoirienne, Marcel Amon-Tanoh, l’ex-ministre de l’enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique de Côte d’Ivoire qui a définitivement ramassé ses affaires de chez ADO est allé s’installer au Fpi, le parti de l’ancien président Laurent Gbagbo en détention à la Haye depuis 2011.

“Nous sommes désormais avec le Front Populaire Ivoirien dans l’opposition. Nous allons faire en sorte de travailler pour la paix en Côte d’Ivoire’’, a déclaré M. Mabri Toikeusse, à l’issue d’un entretien au domicile abidjanais de Mme Gbagbo, vice-présidente du Fpi.

A la tête d’une délégation composée de plusieurs membres de la direction de son parti, notamment le secrétaire général Jean Blé Guirao, la sénatrice Evelyne Tah, M. Mabri Toikeusse a ajouté être venu officiellement porter la nouvelle de son retrait du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) à Simone Gbagbo.

“Merci pour la visite que vous me rendez. Notre pays est à la croisée des chemins. (Son) salut doit venir des responsabilités (de ses) fils (et de ses) filles et non des partenaires extérieurs’’, a répondu l’ex-première dame, en réponse aux propos de son hôte.

Publicité 2

Mardi 18 août, Mabri Toikeusse s’était également rendu à une rencontre avec le président du PDCI Henri Konan Bédié à qui il avait affirmé que l’UDPCI avait des raisons évidentes de « collaborer étroitement » avec le PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page