À la UneCôte d'IvoireSécurité

Côte d’Ivoire-Exclusif: un commandant de Gendarmerie exécute un paysan et vole son argent

Le Tribunal militaire a connu d’une affaire bien spéciale récemment. Un officier supérieur de la gendarmerie accusé, avec des éléments d’avoir volontairement donné la mort à un paysan, a été jugé pour meurtre. Après le verdict, le Procureur militaire Ange Kessi s’est dit satisfait de ce qui servira de leçon aux autres membres des forces de l’ordre tentés de s’adonner à des actes criminels.

Un commandant de la gendarmerie et deux sous-officiers ont été accusés récemment d’avoir tué un paysan sur lequel ils avaient trouvé une importante somme d’argent. Après le procès, précédé d’une instruction d’au moins 6 ans, le Commandant B. S, capitaine à l’époque des faits, et deux de ses éléments, les MDL LBG Elvis et Cissé Ibrahima, ont été reconnus coupables et condamnés à la prison ferme, le 2 juillet 2021: 20 ans.

Publicité

Selon le récit du tribunal militaire, « Dans le courant de l’année 2015 , deux gendarmes, les Mdl LBG Elvis et C. Ibrahima étant en patrouille dans le secteur de Ferké, interpellent monsieur Yéo T. qui se dirigeait en ville tranquillement sur son vélo. Ils le fouillent et trouvent une importante somme d’argent sur le sieur Yéo. Les deux gendarmes rendent compte à leur supérieur, le commandant B.S. Cet officier se rend sur les lieux accompagnés d’un autre gendarme.

Ce qui va se passer par la suite dépasse l’entendement. En effet, contre toute logique et en violation inexplicable de son serment de gendarme, « Le commandant (capitaine pendant les faits) se saisit de monsieur Yéo, le conduit dans la brousse et revient sans lui. Il l’avait abattu de sang-froid« , affirme le Tribunal militaire. A la barre, le Commandant de gendarmerie reconnaît avoir tiré sur le vieux Yéo, mais se défend en disant qu’il croyait avoir en face de lui « un coupeur de route, eu égard au compte rendu que ses éléments lui ont fait« 

Publicité 2

Ses explications n’ont pas rencontré l’adhésion des juges militaires qui ont prononcé la peine de 20 ans pour les trois gendarmes, immédiatement écroués à la Maison d’Arrêt militaire d’Abidjan (MAMA). Pour le Procureur militaire Ange Kessi Kouamé, les explications des gendarmes et surtout de l’officier supérieur ne tenaient pas du tout.

 » Prendre un homme qui est sur un vélo pour un coupeur de route alors que le vieux Yéo étant connu de tous comme un responsable de coopérative, c’est un peu grossier comme montage pour convaincre le Commissaire du gouvernement Ange KESSI . « Ce verdict servira de leçon à ceux qui pensent qu’ils peuvent dégainer facilement leurs armes et tuer les autres. La gendarmerie est un corps d’élite et n’a pas besoin de ces cowboys à la gâchette facile « , a-t-il déclaré.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page